La Journée internationale de la femme, le 8 mars, a été célébrée avec deux jours d’avance, ce dimanche, dans les villes de Paris, pour la seconde édition, et Marseille, une grande première.
De 800 à 900 motardes ont fait le déplacement dans la capitale et quelque 500 (chiffres de la police) dans la cité phocéenne. Ambiance chaleureuse et bonne humeur se sont invitées à l’événement, en plus d’un soleil radieux.

À l’origine ce n’était qu’un pari, entre Anne et Annie, les deux organisatrices. Mais avec le succès de cette seconde édition, cela commence à prendre une véritable dimension nationale. « Le rassemblement prend de l’ampleur et cela fait plaisir, confit Marie-Joe, la big boss du service d’ordre de la FFMC parisienne. Si l’opération est maintenue l’année prochaine, je pense que l’on fera encore mieux. »

Drapeaux, ballons roses, cheveux aux vents (c’est une image)... Ne nous trompons pas, l’objectif de ce rassemblement festif est de donner une image forte de la femme. À l’heure où dans certains pays des peuples se révoltent pour acquérir une once de liberté, il est important de rappeler qu’il existe toujours des discriminations chez nous, juste devant nos portes, notamment à l’embauche. Et quel bel exemple de choisir la moto, symbole de liberté, d’indépendance, de plaisir pour revendiquer cet état d’esprit.

Publicité
Publicité