En images

Marché moto : les nouveautés Yamaha en pole Marché moto : les 3-roues en forme Marché moto : bon début d’année pour les voyageuses Marché moto : les basiques restent en tête

Résultats par catégorie

- Cyclomoteurs de 50 cm3 : le marché du neuf s’établit à 26.267 unités, marquant une baisse cumulée de 7,15 % essentiellement portée par les scooters (-8,9 %), les cyclos à boîte de vitesse progressant de près de 3 %.

- Avec 2,9 % de hausse, le marché des 125 cm3 enregistre 12.807 immatriculations, les motos progressant (+3 %) plus vite que les scooters (+1 %).

- Pour les 2 et 3-roues à moteur de plus de 125 cm3, la hausse s’établit à 12,3 % par rapport à l’an dernier, avec 36.293 unités.

- En moto, le segment de 250 à 500 cm3 progresse (+40 %), de même que celui des plus de 750 cm3 (+20 %). Le segment des 500 à 750 cm3, lui, est en baisse de 9 %.

- En scooter, net recul du micro marché des 125 à 250 cm3 (-54 %), mais forte progression des 250 à 500 cm3 (+57 %), et baisse du marché des 500 à 750 cm3 (-16 %).

- Globalement, le marché des scooters enregistre une hausse de 8,9 % avec 18.075 immatriculations, pendant que le marché des motos enregistre une progression globale de 12,8 % avec 35.299 unités.
Le segment des engins 3-roues tire le marché à la hausse avec une progression de 31,8 %.

Reprise
Ces chiffres confirment la prévision d’un marché en reprise, succédant à plusieurs années de baisse. Pour autant, la prudence reste de mise chez les importateurs :

« Le climat économique reste assez morose, mais la météo s’est montrée favorable », estime Jean-Luc Mars, directeur général de Triumph France. « La saison a démarré fort, il faut voir si elle continuera sur cette lancée. Mes prévisions pour 2014 restent à une croissance comprise entre 0 et 3 % sur le marché des motos de plus de 500 cm3 ».

Loyal, Jean-Luc Mars reconnait la stratégie offensive de la marque leader en France : « Le marché global profite de la très belle année du leader Yamaha, qui a fait des propositions de nouveaux modèles valorisantes ».

« Nous constatons un réel intérêt des clients pour les nouveautés, qui ont été nombreuses cette année », poursuit Eric de Seynes, directeur des opérations de Yamaha Motors Europe. « Le marché de la moto est un marché d’offre : quand l’offre est adéquate, le client revient au véhicule neuf. Par ailleurs, cette année le marché du neuf ne vient pas impacter celui de l’occasion, ce qui est bon signe ».

Prudence
« Nous restons prudents », tempère Gérard Staedelin, directeur de Harley-Davidson France. « Les motos de loisir se sont bien vendues en ce début d’année, grâce à une bonne météo. Il reste à savoir si cela se poursuivra, ou s’il s’agit d’un avancement d’achat programmé. Nos prévisions restent également à une croissance comprise entre 0 et 3 % en 2014 ».

Fragile
Bruno Chemin, responsable de la communication de Honda France, conclut : « Nos prévisions pour le marché global de la moto se situent toujours à +1 ou +2 % en 2014. Le marché automobile est en croissance de 3 % durant ce premier quadrimestre, comme celui des appareils de jardin. Le consommateur reprend des couleurs, mais cela reste fragile ».

Publicité

Commentaires (5)

Infos en plus
Publicité