En images

A2, le creux de la vague est passé
Alors que le marché français est l’un des plus importants en Europe, les importateurs réunis sous la bannière de la CSIAM (Chambre syndicale des importateurs autos et motos) craignaient que les ventes ne soient fortement impactées par l’avènement du permis A2 pour tous. L’ajustement de leur offre, en 18 mois seulement, à ces nouvelles dispositions réglementaires (une exception française et espagnole) leur permet finalement de tirer leur épingle du jeu.

Les effets de bords d’Euro 4 : le marché des 125 et + rebondit
Le marché des 125 cm³ et + avait artificiellement bondi à la fin de 2016 du fait de l’obligation faite aux concessionnaires d’immatriculer leurs modèles Euro 3 avant le 31/12/2016 pour pouvoir, conformément à la réglementation européenne, les écouler tranquillement dans un délai d’un an. Conséquence logique, le marché s’est écroulé au début de 2017 du fait du déstockage de ces machines Euros 3 déjà immatriculées, et donc, non comptabilisées dans les statistiques. Logiquement toujours, le marché montre une forte progression au premier trimestre de 2018 comparativement aux chiffres anémiques de début 2017.

Cyclos en berne, rebond en vue ?
L’introduction des normes Euro 4 pour les cyclos en 2018 provoque le même scénario : le segment s’écroule de 40 % sur le premier trimestre 2018, après une forte progression fin 2017. Malgré tout, il s’est vendu 107.322 cyclos en 2017 alors qu’il s’en vendait près de 200.000, 10 ans plus tôt. La disparition des deux temps peu couteux de la quasi-totalité des gammes accentue cette dégringolade.
À noter, l’émergence d’un marché du 2RM électrique. En 2017, la France était le premier marché européen tant pour les cyclos (7597 ventes) que pour les motos électriques (1270 ventes). Si les cyclos de cette catégorie ont régressé de 8% au 1er trimestre 2018, les équivalents 125 & + progressent de 59% avec 333 ventes.

Campagne de Communication de la filière 2RM
C’est dans ce contexte de progression relative que la CSIAM relance sa campagne de communication « deux roues, 1 moteur, que du bonheur », sous forme d’un spot TV. Il sera diffusé fin mai sur de nombreux médias généralistes.

La CSIAM poursuit ainsi une stratégie de conquête. Elle espère bien attirer au 2-roues une nouvelle clientèle et tout particulièrement ces 2 millions de permis A « dormants » qui ne possèdent pas ou plus de 2-roues.
Cette campagne s’accompagnera d’une opération portes ouvertes dans la plupart des réseaux de concessionnaires le week-end des 24 au 26 mai avec la possibilité de réserver son essai en ligne. Le Mondial de la moto, qui se tiendra du 4 au 14 octobre, est aussi très attendu par la profession.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité