FFMC Toulouse {JPEG}

"Après échange avec des automobilistes, nombreux sont en accord avec notre combat" nous dit Jacinthe Grosnier, référente sécurité routière et membre de la ffmc 81. Pour appuyer le combat des motards certains automobilistes n’ont pas hésité à donner une pièce en échange de l’autocollant « feux de jour pour tous, danger ». Et comme Jacinthe l’a expliqué Pour tous, les feux allumés en plein jour attirent les yeux de l’automobiliste : tout ce qui sera à coté, il ne le verra pas...Cela représente aussi un danger pour nos enfants

Florence Gilette correspondante 47

Montpellier (34) : 2ème manifestation hybride.

FFMC Montpellier {JPEG}

Samedi 30 octobre, Montpellier organisait sa deuxième manifestation ’hybride’ : Un défilé des motos autour du centre ville suivi d’une manifestation à pied. Cela a permis aux 400 motards présents d’aller à la rencontre des passants, très nombreux en zone piétonne.

Le spectacle des motos stationnées sur l’Esplanade a créé l’événement et permis rapidement de rompre la glace.
Cette journée à été l’occasion de distribuer des tracts, faire signer des pétitions, mais surtout de dialoguer avec les automobilistes, pas toujours conscients du danger au premier abord, mais rapidement convaincus de garder leurs feux éteints lorsque c’est inutile.

Rennes (35) Manif à pied !

FFMC Rennes {JPEG}

Samedi 30 octobre, 500 manifestants, majoritairement des motards se sont retrouvés place de la mairie à Rennes. Ils avaient reçu le soutien de la fédération française de cyclotourisme.

Le cortège a défilé à pied au centre ville. Après un arrêt devant M6, nous avons distribué des tracts devant les pôles commerciaux.

Après un parcours à pied de 1h30, un défilé traditionnel en motos s’est terminé devant la préfecture d’Ille et Vilaine. Le côté médias a bien été couvert puisque l’ensemble de la presse audio, vidéo et écrite était présent(M6, TV Rennes, Ouest France, Radio Armorique... ). Au préalable des reportages ont été diffusés vendredi sur M6 et TV Rennes pour expliquer notre manifestation.

ffmc35

Tours (37) : 10 000 tracts auprès des automobilistes.

FFMC Tours {JPEG}

La centaine de motards présent ce samedi 30 octobre à Tours suite à l’appel de la FFMC37 se sont partagés en quatre groupes .

A partir de 14 h 00 ils ont quadrillé l’agglomération de Tours en distribuant des tracts expliquant pourquoi les motards s’opposent à l’allumage systématique des feux pour tous en journée.
Pour Alain Colman, adhérent à la FFMC37, les automobilistes semblent réceptifs au message des motards et les approuvent dans une grande majorité. Concernant cette mesure , Patrice, motard tourangeau, cherche à démasquer le gouvernement. « L’expérience à lieu entre novembre et mars » explique-t’il « Et ce n’est pas innocent. Les jours sont plus cours donc les phares sont allumés plus longtemps. Les motards sont moins nombreux et si, en plus le gel ou la neige se met de la partie, la circulation sera moins intensive d’où une probable baisse de l’accidentologie. Le gouvernement pourra ainsi se féliciter de ses bons chiffres, chiffres à qui on fait dire ce que l’on veut et qui ne devront rien à une pseudo mesure de sécurité. La sécurité des uns semble passer par l’insécurité des autres ! ».

En fin de journée, après avoir distribué 10 000 tracts sur l’agglomération tourangelle, les motards se sont dispersés en espérant avoir convaincu le plus grand nombre d’usagers de l’inutilité et de la dangerosité de cette mesure.

Frédéric Douay correspondant 37

Nancy (54) : 200 motards au Zénith.

FFMC Nancy {JPEG}

Les motards nancéiens étaient plus de 200, sous une pluie battante, ce samedi 30 octobre sur le parking du Zénith. « Le but de cette manif n’est pas de gêner un maximum de monde, mais de faire passer un message donc, nous ne ferons pas d’arrêt sur le parcours. Par contre, nous comptons sur vous pour distribuer nos tracts à l’arrivée place de la République et expliquer pourquoi nous sommes pour l’allumage des feux comme le prévoit le code de la route et contre cette mesure inutile et dangereuse ! ». François, le coordinateur de la FFMC 54 a été entendu et le message est passé auprès des badauds, des usagers et des médias présents en nombre.

France WOLF - correspondante 54

Contre-feux à la Réunion (974)

FFMC de la Réunion {JPEG}

A l’appel de Jean Max Clain, président de la FFMC-974, les motards réunionnais se sont rassemblés sur le port de la ville de Saint Pierre, en cette veille de Toussaint et de semaine de la sécurité routière. 200 à 250 motards répartis en trois groupes ont ainsi sillonnés l’île durant la journée, pour inciter les automobilistes à ne pas allumer leurs feux de jour (tracts, autocollants...) avec un excellent accueil.

Le sous-préfet de Saint Benoît, en charge de la sécurité routière dans le département, avait bien indiqué que l’été austral ne se prêtait pas à l’expérimentation qui serait reportée à l’hiver prochain (juillet et août 2005). Mais ce motif supplémentaire de verbalisation des automobilistes, coûteux de surcroît en produits pétroliers (+1%), aura probablement été à cette date imposé par les pouvoirs publics.

A la Réunion le bilan reste stable avec, selon le sous-préfet Jean-Michel Quiard (Journal de l’île du 30 octobre), 56 victimes au 27 octobre, soit moins de 100 victimes/an ce qui est encore trop. Le deux-roues motorisés est très largement utilisé, et paie donc un lourd tribut. L’analyse au cas par cas implique souvent les infrastructures, dénoncées dans le livre noir, et un défaut de détection des motards par les autres usagers. Le contexte géo-climatique est assez sensiblement différent de pays scandinaves où la preuve scientifique de l’efficacité de l’allumage des feux de jour a été controversée . Aucune donnée n’est en revanche disponible sur la pertinence de ce type de mesure en pays tropical. En Australie, Afrique du Sud et Nouvelle Zélande, les phares restent éteints le jour...

José Guiserix - correspondant de la Réunion

Publicité

Commentaire (0)

Publicité