« Trois décès en Ille-et-Vilaine sur des rails dits de sécurité, ça suffit ! », a déclaré le coordinateur de l’antenne de la Fédération française des motards en colère FFMC 35, lors de l’hommage rendu à la dernière des victimes, organisé le 17 décembre sur la rocade de Rennes.

Le motard de 29 ans se tue contre un rail
C’est à l’endroit précis où Mathieu, jeune motard de 29 ans, a perdu la vie, que les motards se sont regroupés pour lui rendre hommage. C’était le 18 septembre 2016, la chaussée était mouillée. Voulant éviter une voiture qui s’était mise en travers sur une bretelle d’accès de la rocade de Rennes, Mathieu a chuté, et a terminé sous le rail de sécurité. Malgré l’intervention des secours, il a succombé à ses blessures sur place.

Guillotines à motards
« En deux ans, nous avons déjà enregistré trois morts de motards contre des rails de sécurité dans le département, déplore la FFMC 35. Les deux premiers accidents avaient eu lieu hors agglomération. Le doublage par une protection de type lisse-basse de ces rails a été réalisé dans les mois suivants. Malheureusement, ce troisième accident mortel montre que notre combat est loin d’être terminé. Ces rails, que nous appelons aussi les guillotines à motards, continuent de faire des victimes chaque jour ».

En présence des deux sœurs de Mathieu, les motards ont symboliquement installé une cinquantaine de pneus autour des poteaux porteurs des glissières. Un mannequin a été placé sous la glissière, afin de démontrer que le corps en glissade est susceptible de heurter les poteaux quand ils ne sont pas protégés par une double glissière. En cas de chute, même à faible vitesse, le motard risque au mieux de graves blessures.

Minute de silence
La famille, les amis, ainsi que les motards et les militants de la FFMC 35 ont observé une minute de silence, casques levés pour marquer ce douloureux décès.

La sous-préfecture alertée
À l’issue de l’hommage, une délégation de la FFMC 35 a été reçue à la préfecture de Rennes. « Nous avons expliqué notre démarche à la sous-préfète, et les solutions qui existent pour éviter à l’avenir que des familles, des enfants n’aient à vivre de tels drames, poursuit le coordinateur de la FFMC 35. Un tel décès est souvent incompris, surtout lorsque l’on sait que le doublement des glissière n’est pas réalisé, simplement à cause d’une question de budget ou de démarches administratives ».

Une réunion devrait avoir lieu courant janvier entre la FFMC 35 et la Direction interdépartementale des routes Ouest (DIRO). Affaire à suivre !

54 décès par an à cause des guillotines à motards
Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), sur les 278 tués à moto et scooter après avoir percuté un obstacle fixe en 2011, 54 l’ont été suite à un choc contre une glissière métallique.

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

 - 
Publicité

Commentaire (1)

Publicité