Bourges, dans le Cher, 700 motards ont répondu présents à l’invitation de la FFMC 18 pour exprimer leur désapprobation concernant la mise en place d’un contrôle technique à la revente pour les 2-roues, à l’horizon 2017. L’antenne départementale, soutenue par les FFMC 03, 37, 45 et 58, a profité du public présent pour le Printemps de Bourges pour se faire entendre.

Accueil motard
Dès 11 heures du matin, sur l’Esplanade Pierre Mendès France, les motards étaient accueillis par les militants de la FFMC 18, de quoi patienter en attendant que les motards les plus éloignés puissent rallier la manifestation.

Visite surprise
À 15 heures, le départ de la manifestation est donné. Sur leur trajet, les motards ont procédé à l’emballage de cinq radars de feux et un radar fixe. « À Bourges, les radars n’ont pas attendu le printemps pour pousser et se répandre, commente Thierry Machet, coordinateur de la FFMC 18 ». Les manifestants ont ensuite rendu visite au gérant d’un centre de contrôle technique. Ce dernier, qui s’est exprimé favorablement pour la mise en place d’un CT moto, a subi la colère des motards. Certains manifestants, clients du centre pour leurs voitures, ont affirmé qu’ils n’y remettront plus les pieds.

En musique
Le convoi de motards s’est ensuite arrêté longuement devant l’entrée du Printemps de Bourges. Ils ont profité de l’affluence pour aller à la rencontre du public et l’informer sur la raison de leur colère. Avant de reprendre la route, les motards ont aussi tenu à jouer à leur tour leur partition musicale, mais à grand renfort de klaxon.

Succès
De retour au point de départ, une photo a été prise pour immortaliser le succès de cette mobilisation régionale des antennes FFMC.

À lire : Les raisons de la colère des motards
Tous les comptes-rendus des manifs des 16 et 17 avril

Dans la boutique motomag :

- Commandez le T-shirt Stop au contrôle technique

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité