En images

Le clan Scaccia Une Yamaha TZ en 2006

Mais rouler en Europe demande des moyens que le petit clan Scaccia n’a pas forcément. D’autant que la Yamaha TZ, sur laquelle court Marc Antoine, est un tantinet essoufflée. « Elle date de 2001 », souligne -t-il. Avec cette machine, il a réussit néanmoins à figurer 19e sur 39 au championnat d’Europe en 2004.

En 2005, il ne dispute que trois courses « J’ai dû passer mon bac », soupire-t-il. Mais après la dernière course, celle de Valence s’est posée la question : que faire en 2006 ?

2006 : nouveau défi, nouvelle moto
- « Je ne voyais pas l’intérêt de faire une saison de plus pour stagner dans les 20e, faute de matériel », dit Marc-Antoine. « Il fallait se lancer dans un nouveau défi. »

C’est pourquoi, pour faire une nouvelle saison en 250 dans de meilleures conditions, la famille a décidé d’acheter une nouvelle moto, une Aprilia d’occasion qui a fait déjà deux saisons, dont le championnat d’Italie en 2001. Pour cela il a fallu vendre les deux Yamaha TZ, toutes les pièces et faire quelques sacrifices.
- « Il manque un peu de consommables, mais les pièces principales pour la saison sont là », dit le père.
- « C’est une moto qu’on peut faire évoluer. Les réglages sont plus pointus mais on peut cibler plus précisément ce qui ne va pas. »

- « L’Aprilia est plus performante et tout est conçu pour la course », ajoute le pilote. Mais pour parfaire les réglages et s’entraîner il faut aussi des séances de roulage. Or, en France, celles-ci sont trop chères et peu adaptées à l’entraînement sportif. « Sur le circuit du Mans il faut compter 15 € pour 20mn de roulage. Alors qu’en Espagne pour 500 € tu peux louer un circuit pour la semaine, avec des journées qui commencent à 9H du matin jusqu’à 16H ! En Croatie, la journée de roulage est à 70€ ! », continue Marc Antoine.

Son objectif ? Faire la saison complète et se classer dans les 5 ou 6 premiers. Pour cela, il se prépare physiquement en faisant de la course à pied et du vélo.

Mais cette passion a un prix, qu’il évalue à « 40/45.000 euros pour une saison en Europe », le tout financé par la famille Scaccia : les sponsors sont encore plus rares dans le domaine Europe.

- Thierry Leconte
- avec Serge Lambotin, correspondant 56.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité