En images

visuel visuel visuel

Depuis le 3 octobre 2016, la ville de Nantes a décidé de verbaliser (35 €) tous les 2-roues motorisés (2RM) - cyclomoteurs, scooters et motocyclettes- qui sont stationnés hors des emplacements dédiés. Et ce, même si les 2RM sont correctement garés sur les trottoirs sans entraver la libre circulation des piétons, poussettes et fauteuils roulants.
Face à la recrudescence de ces verbalisations, la Fédération française des motards en colère de Loire-Atlantique (FFMC 44) a donc décidé d’organiser une action de protestation, le samedi 19 novembre 2016.

Stop aux PV !
Le rendez-vous a été fixé devant la préfecture du département pour la soixantaine de militants présents. Très remontés contre cette mesure injustifiée, les motards ont pris la direction de la mairie de Nantes. Sur place, les militants ont, dans un premier temps, cadenassé le portail pour rappeler que les « stationnements dédiés », mis en place par la mairie sont dépourvus d’attache permettant de fixer un antivol. Ils ont ensuite peint, devant les grilles de l’Hôtel de Ville, des places de parking, estimant que le nombre proposé actuellement est insuffisant.

2-roues non gênants
« Il suffit de parcourir les rues commerçantes de Nantes, avec ses passages-piétons denses, pour rendre compte qu’on ne trouve pas de 2-roues en stationnement gênant, constate Denis Chaimbault, coordinateur de la FFMC 44. En revanche, on peut remarquer que certaines terrasses de café envahissent allègrement les trottoirs, rendant difficile le passage d’une poussette ou d’un fauteuil roulant. On se demande qui est le plus gênant. Les 2RM représentent 0,9 % des déplacements quotidiens. C’est donc ce tout petit 1 % qui encombrerait les trottoirs de la ville, c’est incompréhensible. Surtout que certains motards ne rentrent jamais dans Nantes intra-muros. Un prétexte de plus de la ville pour verbaliser les 2-roues ».

Les professionnels en colère
Les commerçants, utilisateurs de 2RM, ne comprennent pas non plus cet acharnement. « Je gare ma moto depuis de nombreuses années devant un mur, près de ma vitrine explique un barbier. Alors qu’elle ne dépasse pas, et qu’elle ne gêne personne, la police municipale m’a invité à ne plus me garer à cet endroit ».

D’autres professionnels ont choisi le site Internet de la FFMC 44 (www.ffmc44.org) pour exprimer leur colère face à cette pluie de PV injustifiés à leur goût. « C’est assez rare pour le souligner, confie Denis Chaimbault. Il n’y a pas que les motards qui sont en colère aujourd’hui ».

Réunion programmée
La semaine dernière, la FFMC 44 a reçu une réponse au courrier qu’elle avait adressé à la mairie de Nantes. Une réunion devrait avoir lieu prochainement entre les motards et deux élus de la ville de Nantes, affaire à suivre…

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

 - 
Publicité
Publicité