La première mesure destinée à montrer que le gouvernement durcit le ton pour redresser les comportements routiers vient de tomber. Le ministère de l’Intérieur n’attend pas le conseil interministériel de sécurité routière du 2 octobre pour annoncer que 111 radars fixes en France sont équipés d’un système de flash « double sens ».

Cet équipement permet à la cabine, installée sur un côté de la route, de contrôler la vitesse des véhicules sur deux voies de circulation en sens opposé.

Le ministère de l’Intérieur appelle cela « la modernisation du parc des radars automatiques, pour mieux lutter contre les vitesses excessives ou inadaptées ».

La fonction « double sens » est homologuée par le Laboratoire national d’essais (LNE). Elle permet de flasher sur deux voies de circulation opposées, à condition que la limitation de vitesse soit identique dans chaque sens, et qu’il n’y ait pas de terre-plein central, ni glissière.

Radar fixe traditionnel : la cabine flashe l’arrière du véhicule 1 ; il ne peut coincer le véhicule A.

Radar fixe double sens : l’appareil peut flasher par l’arrière le véhicule 1, et par l’avant le véhicule A. Il peut également flasher les véhicules 2 et B, qui sont en situation de dépassement.

111 appareils équipés en France
Entre début juin et mi-septembre, plus d’une centaine d’équipements ont été testés sans aucun envoi de contravention :
- 9 dans l’Ain,
- 5 en Ardèche,
- 2 dans les Bouches-du-Rhône,
- 6 en Charente-Maritime,
- 7 dans le Gard,
- 7 en Haute-Garonne,
- 8 en Gironde,
- 3 dans l’Hérault,
- 6 en Ille-et-Vilaine,
- 7 en Isère,
- 8 en Loire-Atlantique,
- 7 dans le Morbihan,
- 12 dans l’Oise,
- 3 dans le Pas-de-Calais,
- 2 en Haute-Savoie,
- 1 en Seine-Maritime,
- 4 en Seine-et-Marne,
- 2 dans le Var,
- 12 en Vendée.

Premiers PV le 14 septembre
« A partir du 14 septembre, la période de test s’achèvera et les poursuites judiciaires des infractions à la vitesse relevées par les 111 dispositifs double-sens commenceront à être effectives », explique le communiqué du ministère de l’Intérieur. « D’ici à la fin 2015, 200 radars fixes seront équipés du « double-sens » et 300 de plus le seront en 2016 ».

Les services de l’État précisent que : « des panneaux d’information sont systématiquement installés sur chacun des axes contrôlés par un équipement double sens, dans chaque sens de circulation ».

Redoutables d’efficacité
Ce qui est redoutable pour les conducteurs, surtout ceux venant d’en face, c’est qu’ils devront désormais avoir un œil non seulement sur le bas-côté droit de la chaussée, mais aussi sur celui de gauche. Et à la moindre suspicion, certains ne manqueront pas de donner un coup de frein pour mieux ralentir… au risque d’envoyer le motard qui les suit dans le décor. Telle est la sécurité routière pédagogique prônée par le gouvernement.

Rajoutons que le coût moyen total d’installation de cette fonction s’élève à 15.000 € par radar. C’est onéreux, mais gageons que l’opération sera vite rentabilisée… sécurité rentière quand tu nous tiens !

Publicité
Publicité