- Le gouvernement du Cameroun souhaite lutter contre l’expansion « anarchique » des moto-taxis en ville. Les 2-roues pullulent dans ce pays africain, et les accidents de la route sont nombreux. D’après Cameroon-info.net, les chauffeurs ont jusqu’au 3 juillet 2009 pour mettre leur machine en conformité avec le règlement, sous peine de graves sanctions (non précisées).

- Pour reprendre depuis le début, chaque conducteur devra être titulaire du permis de conduire A et justifier d’une assurance, de la vignette et de l’impôt libératoire acquitté pour sa machine.

- Côté mécanique, les policiers vérifieront que la moto est équipée d’une paire de repose pieds, de deux rétroviseurs, de deux places assises, d’un dispositif d’éclairage et de signalisation, d’un dispositif de freinage, d’avertisseur sonore, de deux casques et d’une boîte à pharmacie.

- Le réservoir devra être peint en couleur jaune. Enfin, toute moto-taxi est soumise à une visite technique périodique. La réforme promet d’interminables palabres entre conducteurs et policiers sur le bord des routes camerounaises.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité