Guy Gilbert est un curé reconnu comme le “curé des loubards” mais aussi celui des motards. Motard lui-même depuis les années ’60, Guy et son équipe recueillent des jeunes en très grande difficulté, agressifs et paumés. A la bergerie de Faucon, ces pensionnaires d’un temps se réadaptent à la vie en y élevant et soignant les animaux les plus divers : poules, oies, moutons, … mais aussi lamas, dromadaires, sangliers, … C’est la réinsertion par la zoopédagogie que pratique l’abbé et cela fonctionne depuis bientôt 50 ans !

La trentième édition de ce rassemblement s’est déroulé les 28 et 29 juillet derniers. Venus de toute la France, voire de Belgique ou de Suisse, les motards participants s’installent dans une pâture ombragée mise à leur disposition. Tout ce qui souhaité, c’est, sur la base du volontariat, de bien vouloir prendre en passager l’un des jeunes de Faucon lors des processions du samedi soir ou du dimanche matin. Jeunes qui, pour une somme extrêmement modique, préparent pour les motards les repas du samedi soir et dimanche midi.

Célébration œcuménique

Moments forts de ces deux jours, les messes de Guy Gilbert. Cérémonies œcuméniques peu courantes, servies par des enfants de cœur musulmans, Guy y fait usage d’un vocabulaire « fleuri », mais tempéré cette année par la présence de l’évêque local. Y participent qui le souhaite et nombre de motards communient plutôt au bistrot sans que reproche leur en soit fait  !
L’autre plus de ce rassemblement, c’est l’accueil fait aux motards par Rougon pour la fête du village. Anchoïade et aïoli consolident une amitié de trente années.
Pierre Berthelemy organise bénévolement et consciencieusement ces quelques jours pour que tous, jeunes de Faucon, visiteurs de passage à la bergerie et bien sûr motards, passent un agréable séjour, dans le respect et la connaissance de l’autre. Chacun le remercie en attendant les éditions suivantes.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité