En images

Compétition durable
Après l’avènement de l’auto et - dans une bien moindre mesure - de la moto électrique, c’est au tour du sport mécanique de faire sa révolution avec des compétitions "durables et respectueuses de l’environnement".

En même temps que le MotoGP
Emboitant le pas à la Formule E apparue en 2014 - équivalent électrique de la Formule 1 - la moto se jette elle aussi dans l’arène de la compétition de vitesse électrique avec la FIM Moto-e World Cup. La première saison se disputera en 2019. Des tests seront menés dès 2018 pendant la saison de MotoGP.

Un 0 à 100 fulgurant
Le constructeur retenu pour produire les machines qui s’affronteront en 2019 est l’Italien Energica Motor Company, filiale de CRP, entreprise qui oeuvre depuis 45 ans dans le domaine de la F1 et de l’aérospatiale. La moto engagée sera une Ego préparée (et sans doute allégée), soit une machine déclinée de la eCRP 1.4, vice-championne du monde et championne d’Europe.

Déjà disponible à l’achat
La Energica Ego est dès lors disponible dans le commerce pour les (riches) acheteurs européens et américains.
Le constructeur propose en tout trois machines de série à son catalogue - Ego, Eva et Esseesse9 - dont les puissances vont de 108 à 145 chevaux. A l’instar de la Zero DSR, que nous avions essayée l’an passé, les Energica s’illustrent par leurs accélérations et leurs couples hors normes.

Publicité

Commentaire (1)

Publicité