Dimanche matin, réveil sous une pluie fine, mais suffisante pour mouiller la piste et dissuader pas mal de monde de rouler. « On est pas là pour se faire du mal ! », commente un participant. Heureusement, l’après-midi a permis à tous de finir en beauté et de profiter de la bourse (40 exposants).

Comme d’habitude, avec environ 5000 entrées libres (gratuites), ces journées Coyote ont une nouvelle fois tenu leur promesse. Rendez-vous est donc déjà pris pour la 15e édition.

Merci à Patrick Garrec et sa « Meute de Coyotes » pour ce rassemblement qui, en cette période estivale, a ravi les passionnés.

WELCOME LES BRITTONS !


Ils sont Britanniques et viennent du Kent, au sud de Londres. Habitués des circuits (Malory, Cadwell, Oulton Park…), ils courent en championnats anglais (CRMC et BHR). C’est la seconde fois qu’ils viennent à Nogaro pour les journées Coyote. Le pilote mécanicien Franck Kateley bichonne leurs trois machines, ici les Norton Domiracer de 1962 et side Triumph T 140 16 pouces.

COMME DES FOUS !


Ils s’amusent comme des fous ! Originaires de Côte-d’Or, André, retraité SNCF, et Catherine Falkowski, secrétaire médicale, sont jeunes side-caristes. Nouveaux venus dans le milieu, c’est à force de voir les autres « s’éclater » sur trois roues, à Dijon et ailleurs, qu’ils ont franchi le pas. Ils ont vendu leur « 4 pattes » et acheté en 2010 un F2-IRESON de 1983, à moteur Yam 600 FZ à carbus. Avec une dizaine de roulages par an, ils « s’amusent » comme des fous et leur enthousiasme est des plus communicatifs. Au quotidien, Monsieur roule sur un 1300 XJR et Madame sur 650 Yam.

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité