Équivalents d’un championnat du monde d’enduro par équipe, les "Six jours" (International Six Days Enduro) avaient été marqués l’an dernier, en Grèce, par la victoire des Français en catégories Trophée et Féminine. Des titres remis en jeu du 12 au 17 octobre 2009 à Figueira da foz, Portugal, sous un même soleil de plomb.

Dès le premier jour, par 30°C, nos pilotes ont imprimé à la course un rythme effréné, se permettant même de dominer à la régulière des Finlandais pourtant sur leur terrain de prédilection : le sable, omniprésent et souvent peu porteur.

Les Italiens allaient cependant très vite refaire leur retard et se poser comme de sérieux prétendants à la victoire. Mais c’était sans compter sur les excellents chronos et la régularité de Christophe Nambotin (GasGas), Rodrig Thain (TM) et Antoine Meo (Husqvarna).

Tout a pourtant failli basculer au 5e jour de course, lorsque la HM-Honda de Julien Gauthier a soudainement cassé son moteur. La France venait de perdre son joker et quand, à la sortie la dernière spéciale, ce fut au tour de Marc Germain (Yamaha) de revenir aux stands avec une moto pétaradante, chacun a cru défaillir. Il ne s’agissait finalement que d’un fil de masse défectueux, qui a été réparé dans les temps. Grand soupir de soulagement !

Au moment de prendre le départ du cross final, le jeune Marc Bourgeois (Husqvarna) savait n’avoir pas droit à l’erreur, mais aussi pouvoir compter sur les 4 minutes et 19 secondes d’avance accumulés les jours précédents. Il n’a pas failli et pour la 4e fois de leur histoire — et la deuxième année consécutive —, les Français ont remporté la prestigieuse catégorie Trophée de la plus ancienne course de moto au monde.

Même satisfaction du côté des féminines, qui ont outrageusement dominé leur sujet et remportent leur catégorie avec près de 9 mn d’avance sur les Suédoises. Tandis que les juniors, eux, finissent seconds à moins d’une minute des Espagnols. Des résultats qui confortent la France dans son statut de nouvelle nation-phare de l’enduro mondial.

Publicité
Infos en plus
Publicité