1 mois, 2 mobilisations
À l’appel de la FFMC 44, 200 motards et une dizaine d’automobilistes se sont rassemblés vendredi 26 janvier à partir de 18h, rue du Breil à Nantes à l’occasion des vœux de François de Rugy, député de la Loire-Atlantique La République en Marche (LREM) et Président de l’Assemblée Nationale. Il s’agissait de la deuxième mobilisation sur le seul mois de janvier pour la Fédé 44 qui s’était déjà illustrée au début du mois.

Une seule et unique question autorisée
À la fin des vœux, une seule question à François de Rugy a été autorisée à quatre motards et automobilistes présents dans la salle.
Ils se sont exprimés en ces termes : « Sachant que les résultats de l’expérimentation menée de juillet 2015 à juillet 2017 sur 81 km de route n’ont pas été communiqués, sachant que M. Barbe, délégué Interministériel à la Sécurité Routière auditionné par le Sénat mercredi 24 janvier, n’a pu également fournir de résultats probants de l’expérimentation, sachant que la majorité des accidents est due à des problèmes de comportements (portable au volant, alcool, non respect des priorités, …) et d’infrastructures dont l’état ne cesse de se dégrader faute d’entretien, comment le Premier ministre peut-il encore justifier la limitation à 80 km/h et comment compte-t-il sortir de la crise qu’il a créée et dont témoigne la colère grandissante des usagers de la route ? Quel est votre avis sur cette limitation ? »

Réponse biaisée
La réponse de M de Rugy pour justifier cette limitation a été une longue énumération des mesures prises depuis 1973 par la sécurité routière. M de Rugy ne s’est pas prononcé sur la question des infrastructures et des comportements et s’est contenté de ponctuer son discours d’expériences personnelles !

Limitations de vitesse
M. de Rugy aurait, semble-t-il, préféré des limitations en fonction de la dangerosité des routes (70, 80 ou 90 km/h). Une réponse qui n’en est pas une pour les usagers qui ne comprennent toujours pas ce sur quoi se fonde cette limitation de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h que le gouvernement compte leur imposer au 1er juillet et qui devrait faire crépiter bien des radars.

Abonnement newsletter

  • Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à la newsletter de Motomag.com

Publicité

Commentaire (0)