Sport d’adresse, d’équilibre, et jusque-là de lenteur, le trial peine à se développer et à séduire de nouveaux pratiquants. Une injustice à laquelle la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) a décidé de s’attaquer en modifiant son règlement.

Afin de redynamiser la discipline, au sens propre comme au figuré, les instances sportives viennent de réduire d’un tiers le temps de franchissement des zones. Désormais, les pilotes engagés en championnat du monde ne disposeront plus que d’une minute en tout, contre 1 min 30 par le passé, pour parcourir les différents obstacles qui s’offriront à eux.

À l’instar de cette décision, la FFM a aligné le règlement de son championnat de France sur ce nouveau format, en réduisant toutefois le nombre de portes à un maximum de 5 dans chaque zone. Ce qui revient concrètement à faire baisser le niveau technique desdites zones, tout en obligeant les trialistes à un pilotage plus dynamique. Et donc plus spectaculaire.

Plus télégénique, la discipline deviendra-t-elle plus séduisante pour autant ? Réponse dès le 28 mars prochain à Maisse (91), lors de l’ouverture du championnat 2010.

Publicité
Publicité