L’Est mobilisé
La mobilisation a été très forte dans les antennes de l’est de la France : cinquante motards mosellans ont rejoint la centaine de motos qui les attendaient à Nancy, avant de prendre ensemble la route pour les Vosges, formant sur la quatre voies une file ininterrompue de motos et voitures de près de 2 km. De l’autre côté, une cinquantaine de Belfortins dont trente motos, rejoignaient le groupe du Haut-Rhin à Remiremont où des dizaines de manifestants vosgiens les attendaient, impatients de rejoindre Épinal.

Les vertus du militantisme expliquées
En tout, ce sont près d’un millier de motos, plusieurs quads et 150 voitures qui ont traversé la ville, froide mais ensoleillée, ce samedi 24 février. Ravi d’une telle mobilisation, Jean-Luc Dubois, le coordinateur de la FFMC88 s’est également réjoui de la présence de plus en plus importante des automobilistes qui « commencent à découvrir lentement mais sûrement les vertus de l’action militante ». A plusieurs reprises, le cortège s’est arrêté pour distribuer des tracts visant à expliquer le pourquoi de la colère des motards. Les usagers dénoncent tant les incohérences des décisions gouvernementales en matière de sécurité routière que l’absence de prise en compte des propositions de la FFMC pourtant investie depuis près de 40 ans dans le domaine de l’éducation routière.

Une étude qui démonte l’argumentation du gouvernement
Les manifestants se sont retrouvés sur la place de la préfecture à Epinal où le coordinateur de la FFMC 88 avait rendez-vous avec la sous-préfète. Il a pu lui remettre un dossier très détaillé sur l’accidentologie des deux-roues battant en brèche bien des idées reçues. Ce document précise que 74 % des accidents de deux-roues se produisent en ville et la vitesse d’impact est en moyenne de 37.5 km/h ». Voilà de quoi mettre à mal l’idée à laquelle s’accroche désespérément le gouvernement qui voudrait qu’une baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur le réseau secondaire se solderait automatiquement par 350 à 400 vies épargnées chaque année. Le coordinateur de l’antenne des Vosges a ensuite fait état du rôle de la Fédération dans la prévention des accidents et l’éducation routière en évoquant les interventions des bénévoles auprès des collégiens (journées Éducation Routière Jeunesse) et les fiches d’information sur les équipements tels les gants.

Détermination des motards sans faille
Malheureusement, quelques éléments perturbateurs ont provoqué, par leur précipitation, la fin prématurée de la manifestation en allant, de leur propre chef, bloquer la RN 57. Cet incident, dénoncé par la FFMC, n’a rien entamé de la solidarité et de la détermination des motards, disposés à repasser à l’action jusqu’à obtenir gain de cause.

Dominique, pour l’ensemble des FFMC du Grand Est

Publicité

Commentaire (0)

Publicité