Le Grand Prix de France moto poursuit sa progression et se rapproche encore plus du cap des 100 000 spectateurs avec 99 053 présents, dimanche 8 mai sur le circuit Bugatti du Mans dans la Sarthe.

« Il s’agit d’un nouveau record pour l’épreuve française du championnat du Monde MotoGP : sa fréquentation a augmenté de 5 % par rapport à l’édition 2015 », se félicite l’organisateur.

Un succès sur le plan sportif, avec une course MotoGP pleine de rebondissements et remportée par Jorge Lorenzo devant Valentino Rossi et Maverick Vinales.

Sur le plan de l’organisation et de l’accueil du public, certaines animations ont été appréciées des spectateurs :
- fan zone AMV avec de nombreux lots à gagner,
- espace rencontre avec de vrais moments d’émotion notamment lors de la venue de Valentino Rossi et de l’ensemble des pilotes français,
- concerts réunissant chaque soir plus de 10 000 spectateurs,
- show mécanique devant 40 000 spectateurs,
- show freestyle quad exceptionnel sur le circuit du Mans...

Enfin, le GP de France a profité d’une météo exceptionnelle qui a particulièrement favorisé les velléités de déplacement à moto dans l’Hexagone, et l’envie des passionnés de se rendre sur le lieu même de la course, le mythique circuit Bugatti du Mans, écrin des sports mécaniques dans le département de la Sarthe.

Le Grand Prix de France au Mans jusqu’en 2021
La Dorna, organisatrice du championnat du Monde MotoGP, et PHA/Claude Michy, promoteur du Grand Prix de France moto, liés depuis 1994 dans l’organisation de cette épreuve, avaient prolongé il y a deux ans leur accord contractuel jusqu’en 2021.
L’épreuve française du championnat du Monde a l’avantage de se dérouler sur le mythique circuit Bugatti du Mans. Or l’organisateur annonce, après cette édition 2016, qu’il poursuit jusqu’en 2021 sa collaboration avec le propriétaire du circuit, l’Automobile Club de l’Ouest, sous l’égide de son président Pierre Fillon.
Le public français aura donc la certitude de voir un Grand Prix de France moto se dérouler sur le circuit du Mans jusqu’en 2021. Encore cinq années d’empoignades au plus haut niveau entre les Yamaha, Honda, Ducati et Suzuki, voilà de quoi donner de l’élan à la moto tricolore.

À lire sur Motomag.com

- Le compte rendu de la course MotoGP
- L’interview de Johann Zarco avant la course de Moto2
- L’interview de Fabio Quartararo avant la course de Moto3

Publicité

Commentaire (0)

Publicité