- Lab’Unic est un bus de la gendarmerie reconverti en laboratoire roulant d’analyses. Unique en Europe et destiné aux grandes enquêtes, il pourra intervenir partout en France. Il est accessoirement capable de détecter les faux papiers lors d’opérations de sécurité routière.

- Les experts de l’Institut de recherche criminelle (IRCGN) de Rosny-sous-Bois ont pris un simple bus de transport pour gendarmes mobiles et l’ont eux-mêmes transformé en laboratoire roulant, tout équipé « hign tech ». Le but, « gagner du temps dans les enquêtes », explique le lieutenant-colonel Christian Fillon, l’un des concepteurs, cité par Europe1.fr.
- Empruntes digitales, comparaison de cheveux ou de fibres, balistique… seules les traces de sang et les analyses ADN – trop sensibles – ne peuvent pas être analysées, à bord du bus, sur le lieu de l’enquête.

- « C’est un atout essentiel sur les scènes de crime complexes (type affaire Flactif), les scènes de catastrophe ou d’attentat. Mais il peut aussi servir à analyser des drogues sur un teknival ou encore à détecter des faux papiers lors d’une opération de sécurité routière », précise le colonel Jacques Hebrard, qui dirige l’Institut de recherche criminelle.

Doit-on conclure que les contrôles routiers sont désormais à classer dans les « grandes enquêtes » ?!

Publicité
Publicité