En vidéo

Entourée de plus d’une centaine de Laverda venues de toute l’Europe, l’exceptionnel prototype V6 de la firme de Breganze - véritable mythe de la compétition moto - a dignement célébré son 40e anniversaire. Pour que la fête soit à la hauteur de l’évènement, Jean-Louis Olive a fédéré les clubs de la marque et les membres du forum laverdamania.

L’organisateur de l’évènement avait concocté un programme spécial pour rythmer cette journée et la rendre inoubliable pour tous les amoureux de machines classiques. Les visiteurs pouvaient commencer leur visite par l’exposition consacrée aux machines de la firme de Breganze. Le samedi midi, elles se sont élancées pour une parade de quelques tours de piste. L’occasion pour les visiteurs de se laisser bercer par la sonorité unique du fameux V6.

De la machine agricole à la moto
Dans l’après-midi, Piero Laverda en personne donnait une conférence. L’occasion pour l’auditoire de mieux connaître l’histoire de la marque et tout particulièrement celle du fameux V6.
Laverda, important constructeur de machines agricoles en Italie, a commencé son activité en 1873 à Breganze. La branche moto fut créée en 1947 par Francesco Laverda. Le constructeur se cantonna d’abord aux petites cylindrées - 75 et 100 cm3 - avant de monter en gamme avec des bicylindres de 650 et 750. Les « virils » trois cylindres 1000 et 1200 cm3 arriveraient après.

Moteur de F1 miniature
Puis il y eut cette unique 1 000 V6 à transmission par cardan destinée à la compétition.
Le bloc imaginé par l’ancien ingénieur de Lamborghini et Maserati, Giulio Alfieri, est conçu comme un mini moteur de F1. Ce V6 de 995 cm3 à double arbre et quatre soupapes par cylindre développe 150 chevaux à 11 000 tr/min ! Forte de cette incroyable puissance, la bête atomisait toute la concurrence sur la piste du Castellet, y compris la fameuse Honda 1000 RCB. Pour abriter ce majestueux moteur, le cadre a été délaissé au profit d’un châssis « treillis ». Le moteur à carter sec est porteur. Colonne de direction et bras oscillant sont fixés sur les carters.

Atomique
Malheureusement, ce V6 ne participera qu’à une seule et unique compétition. Engagé au 42ème Bol d’Or qui se courrait pour la première fois au Castellet, la Laverda V6 avait pour pilotes Cereghini et Perrugini. (Lire ici l’histoire du Bol d’Or).
Cette F1 à deux roues atteignait 283 km/h dans la ligne droite du Mistral, laissant les autres à 38 km/h derrière elle ! Mais des ennuis d’embrayage et de cardan l’empêchèrent de finir la course.

Deux cylindres de trop
Le développement, pourtant prometteur de cette machine, stoppa net. En effet, en 1979, un changement de règlement limita les moteurs à quatre cylindres en 1979.
Comme l’a relevé Piero Laverda, très touché par tant de passion et d’enthousiasme autour de sa marque, ce week-end comptera dans la vie de bien des motards, laverdistes ou pas. L’objectif de marquer les mémoires et d’imprégner les tympans a été largement atteint ! Bravo !

 

Retrouvez l’histoire de Laverda et bien d’autres dans le hors-série Motos Mythiques de Moto Magazine. Cliquez ici pour accéder au sommaire complet .

Disponible dans la boutique en ligne en version papier et en version PDF 100% numérique à télécharger

 - 
Publicité

Commentaire (1)

Publicité