En images

Stationnement Roissy : moto traque…

Les temps sont durs pour les motards qui cherchent un stationnement dans la région parisienne lorsqu’ils se rendent au travail. Après les événements de la gare de Lyon, c’est au tour des aéroports parisiens de passer à la méthode forte et de mettre fin à « l’anarchie du stationnement moto », au dire d’un employé ADP. Selon les informations fournies par des motards travaillant à Roissy CDG et informés par leur compagnie, il se prépare une opération d’enlèvement de toutes les motos qui stationnent sur les trottoirs à l’entrée des terminaux.

Contacté par téléphone le 19 juillet, nous avons demandé à M. Lebrot, le sous-préfet de Seine-Saint-Denis chargé des aéroports de Roissy et du Bourget, de nous fournir des explications et si les motards seraient avertis. La réponse nous est arrivée ce matin, mercredi 20 juillet, avec l’explication que « Monsieur Lebrot étant lui-même motard, cette mesure n’est pas discriminatoire... » et que c’était une des conséquences de la mise en application du plan Vigipirate niveau rouge. Comme par hasard, des messages sur les panneaux lumineux et des affichettes sur les selles des motos sont apparus ce matin.

On peut lire ceci :

« La Direction de la Police et des Frontières de Roissy CDG et du Bourget vous informe qu’en raison du plan Vigipirate qui est passé au rouge depuis le 7 Juillet 2005, le stationnement des véhicules 2-roues sur les linéaires d’aérogares est prohibé à compter de ce jour.
Votre véhicule est donc en infraction et vous devez utiliser les parcs de stationnement réglementaires. À partir du 26 Juillet, les contraventions seront relevées (cas n°2 passible de 35 € d’amende), votre véhicule risquera la mise en fourrière (96,10 €) et vous n’aurez aucun recours lorsque le bris de votre chaîne antivol ou de votre "U" aura été rendu nécessaire.
Merci de votre compréhension et de votre participation active à la sécurité collective. »

De plus, M. le Sous-Préfet précise que, lorsque le Gouvernement décidera de faire redescendre à un autre niveau le plan Vigipirate, il sera peut-être possible d’envisager avec ADP une solution pour mieux garer les motos et en toute légalité.

La préfecture et ADP savent très bien que sur le plan local la situation ne cesse de se dégrader pour les employés des compagnies et les utilisateurs qui viennent en deux-roues (les autoroutes A1 et la A3 sont saturées aux heures de pointe). Zone dangereuse à cause d’un revêtement extrêmement glissant sous la pluie et dans les sous-sols, les aéroports ne se soucient guère d’offrir un accueil digne de ce nom aux motards. La société des Aéroports de Paris, qui gère directement ou indirectement les parcs de stationnements, n’a pas les moyens d’offrir un service adapté et encore moins d’assurer une sécurité suffisante contre le vol dans ces parcs : d’où la gratuité du stationnement pour les deux-roues ! Les places spécifiques sont rares, voir inexistantes dans certains terminaux, et de toute façon largement insuffisantes pour accueillir le nombre toujours croissant de ce type de véhicules. Quant aux places aménagées pour accrocher sa moto à un point fixe, on n’en parle même pas... Espérons qu’ADP saura, le moment venu, faire honneur a son tout nouveau (et cher) logo, en facilitant vraiment la vie de tous ses usagers.

Francesco Scuderi

Publicité
Publicité