C’est Nicolas Draeger, tombé sous le charme de l’univers de l’artiste, qui a proposé à Denis Sire l’organisation d’une exposition. 18 mois plus tard, ce sont près de 90 dessins originaux, couvrant plus de 30 années de création, qui sont proposés à la vente à Montrouge.

Une exposition exceptionnelle a plus d’un titre
Le lieu à lui seul vaut le détour, ne serait-ce que pour y admirer l’énorme presse de la fin du 19e siècle qui y trône, un outil aussi rare que précieux. La profusion de dessins y est également frappante avec des murs littéralement couverts de lithographies. Enfin, les amateurs de mécanique apprécieront à leur juste valeur les motos de collection — des Sunbeam— béquillées dans les allées. Voilà qui ne laisse aucune place au doute quant au caractère passionné du propriétaire des lieux.

Univers sensuel et mécanique
Cette exposition est une occasion unique pour l’amateur de Denis Sire de voir autant d’originaux réunis en un seul endroit. Quant à ceux qui ne connaissent pas encore l’univers de l’artiste, il auront, en se rendant à Montrouge, le plaisir d’une immersion totale dans un monde fait de créatures sensuelles et de bolides surchauffés.

Denis Sire se qualifie lui-même de "pop artiste". Ses originaux sont accessibles aux collectionneurs d’art. Le "néo-collectionneur" n’est pas oublié non plus avec trois dessins numérotés et signés tirés à 20 exemplaires. Le plus grand format (62 x 90 cm) est à 420 €. Un 30 x 40 cm, tiré entre 24 et 30 exemplaires, est en général proposé à un prix moyen de 200 €. La lithographie reste donc un bon moyen de s’offrir une œuvre d’artiste de très belle qualité sans se ruiner.

Nicolas Draeger a à cœur de diffuser ses artistes et c’est Lorenzo Eroticolor qui sera exposé très prochainement à Montrouge.

Le monde de Denis Sire
16 novembre - 30 novembre
Éditions Anthèse
Lithographie
34, rue Périer
92120 Montrouge
www.anthese.fr
Page Facebook de l’évènement Le Monde de Denis Sire

Lire BD, Pin up et mécanique : Denis Sire l’artiste qui transfigure la vitesse, le portrait que nous avons consacré à l’artiste en 2011.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité