En images

Samedi 1er avril, 30 motards ont participé à la Journée trajectoires organisée par l’antenne de Mayenne de la Fédération française des motards en colère (FFMC 53), en partenariat avec le Conseil départemental de Mayenne.

Le rendez-vous était fixé sur le site Jean Monnet à Laval. Les motards venus de toute la Mayenne mais aussi de la Sarthe ont été accueillis autour d’un café pour la présentation du déroulement de la journée.

Atelier théorique
Puis les groupes se sont répartis sur les différents ateliers :
- atelier théorique en salle durant lequel Sylvain Garnier, responsable du pôle Exploitation et sécurité routière du Conseil départemental de la Mayenne, a dressé un état des lieux des infrastructures routières et répondu aux questions des participants ;
- Sylvain Gaychet et Guy Herriau, formateurs en éducation routière des jeunes, ont démystifié les lois de la physique applicables à la moto.

Atelier pratique
Plus tard débutait l’atelier pratique sur le parking du site Jean Monnet, où trois formateurs de l’Association pour la formation des motards (AFDM) et des bénévoles de la FFMC accompagnaient les conducteurs sur des exercices de trajectoire à basse vitesse.

Autour du repas, les stagiaires ont pu échanger sur leurs expériences. Avant d’être à nouveau répartis entre les différents ateliers, ils on assisté à une intervention pour expliquer les trajectoires à adopter sur route.

Durant l’atelier pratique, un circuit de 50 km, les motards ont mis en application les conseils des formateurs AFDM. Un atelier plus théorique présentait les limites physiques du motard.

Le livret « 100 conseils de conduites moto et scooter », publié par les Éditions de la FFMC (et disponible à la vente en ligne), a été remis à chaque participant.

Inquiétudes pour l’avenir
La FFMC 53 s’inquiète de la pérennité de cette action citoyenne, du fait de son équilibre budgétaire. En effet, cette année la Préfecture de la Mayenne n’a pas souhaité subventionner la Journée trajectoires malgré un nombre de décès sur les routes reparti à la hausse en ce début d’année dans le département. Il serait logique qu’une action de formation de ce type trouve le soutien des représentants de l’État.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité