Jean-Claude Olivier (ex-PDG de Yamaha Motor France) est décédé samedi 12 janvier 2013 dans un accident de circulation, au volant de sa voiture sur l’autoroute A1, dans le Pas-de-Calais.

Selon le quotidien la Voix du Nord, samedi 12 janvier vers 11h15 dans le sens Paris-Province à la hauteur de Wancourt (62), sa Mercedes a été percutée de plein fouet par un poids lourd qui circulait dans l’autre sens et dont le chauffeur a perdu le contrôle, traversant le terre-plein central. Grièvement blessé, Jean-Claude Olivier a été secouru par les pompiers et les équipes du SMUR mais a malheureusement succombé à ses blessures. Sa fille de 28 ans, qui se trouvait à ses côtés au moment de l’accident, a été légèrement blessée et transportée à l’hôpital d’Arras, ainsi que le chauffeur du poids lourd.
Ainsi disparaît à l’âge de 67 ans l’un des acteurs majeurs de la moto en France.

De l’entreprise Sonauto en 1964 à Yamaha-Motor France dont il fut l’emblématique « patron » jusqu’en février 2010, Jean-Claude Olivier, « JCO », fut l’homme qui crut à la moto au point de convaincre les Japonais d’importer chez nous des modèles conçus pour les Américains, comme la XT 500 et la V-Max. Il a aussi été le promoteur du « trail-bike » en France, de la DT 125 aux modèles « Ténéré », mono et bicylindres.

Le monde moto se rappellera de JCO en wheeling sur la XS 1100 lors de sa présentation à la presse et récemment encore, lors du salon Moto Légende en novembre 2012, où il mettait certaines de ses propres motos en vente au profit de la recherche médicale. Il fut aussi un découvreur de pilotes de talent, lui-même pilote émérite (9 engagements au Paris-Dakar, 6 arrivées classées et une seconde place en 1985) et créateur d’événements comme l’Enduro du Touquet auquel il participa 25 fois.

Fonceur, sportif, déterminé et visionnaire, cet homme du Nord (il est né à Croix en 1945) était un homme respecté de tous.

L’équipe de Moto-Magazine s’incline à la mémoire de monsieur Olivier et présente ses sincères condoléances à sa famille ainsi que ses meilleurs vœux de rétablissement à sa fille.

Au revoir, monsieur JCO.

MB

Publicité
Publicité