L’Iron Bikers est devenu une concentration figurant parmi les classiques du genre. Cette année, les 23 et 24 avril sur le circuit Carole à Tremblay (93), elle a rassemblé 350 amateurs, pistards passionnés de motos anciennes et « de caractère ». Même si le ciel, couvert voire carrément pluvieux le dimanche n’était pas trop de la partie, ce rassemblement a rencontré un vif intérêt chez les spectateurs.

Gros moteur
C’est quoi une moto « de caractère » ? C’est avant tout un moteur, dans un cadre apparent, avec une selle, un réservoir et deux roues… et surtout, une esthétique des années 70/80, voire parfois plus ancienne.

Café racers, bobbers, machines coursifiées, réplicas… toutes les motos de course ou de série datant d’avant 1981 étaient les bienvenues sur la piste. Ainsi que tout ce qui est bizarre, préparé, customisé avec passion. Pas de limite à la cylindrée et à l’imagination, dès l’instant que c’est réalisé dans l’esprit des motos des années 60 et 70.

Démonstrations sur piste
Au programme de cette sixième édition, cinq roulages pour neuf séries qui prenaient le nom des différents partenaires, parmi lesquels la Mutuelle des motards, Moto Magazine et la FFMC, ont permis aux pilotes de s’arsouiller, mais toujours dans un bon esprit et surtout dans la convivialité.

Des « courses », ou plutôt des démonstrations, où l’on vient s’arsouiller entre copains, à l’instar du Frico-Team, qui alignait pas moins de sept participants dans trois séries : Daniel, Titiss, Eric, Pierre, Patrick, Fredo et Frico votre serviteur en personne !

Pour les novices
L’organisateur a rajouté cette année une série Néophyte pour permettre à ceux qui ont peu d’expérience sur circuit de se retrouver ensemble et rouler avec un moniteur breveté. Mais aussi une série Rapide a regroupé ceux qui souhaitaient mettre du « gros gaz ».

Plus de 100 stands
De nombreux stands formaient le village des Iron Bikers, au centre du circuit, avec les clubs, la bourse d’échanges, les exposants pro, les préparateurs, les concessionnaires, les accessoiristes et la scène des jeunes garages, de quoi passer un bon moment.

Harley-Davidson présent
Parmi les nouveautés lors de cette édition, la présence pour la première fois d’Harley-Davidson, avec toute la gamme disponible à l’essai. C’est le concessionnaire Borie de Villiers-sur-Marne (94) qui représentait la marque. Il a amené une grande partie de la collection de Harley-Davidson historique.

Sur la piste et dans les stands
D’autres marques de motos, mais aussi des stands d’artistes dont le thème est l’univers mécanique, étaient présents. On remarquait également un collectif de tatoueurs, un barbier et un studio photo pour se faire immortaliser avec sa bécane, ou encore l’exposition de la collection de machines d’usine des années 70 du team Gérald Motos (un habitué), et celles du Joe Bar Team.

L’accueil, la sécurité, la consigne de casques (gratuite) et le placement sur les parkings était, comme d’habitude, assuré par les militants des antennes FFMC de la région parisienne. L’apéro géant du samedi soir, la restauration au food truck, les concerts et les concours de préparations complétaient le décorum d’une concentration plutôt sympa malgré le climat peu propice à la virée en plein air.

Bref, ce fut un rassemblement réussi, malgré la flotte dimanche après-midi, de belles machines, un très bon week-end à passer avec les potes… et le tout pour seulement 15 euros (10 euros en prévente) !

Photos : D. Ghesquière, M. Bertrand et J-P.Théodore

Dans la Boutique motomag.com

- Le chrono ne ment pas…2 de Steven Casaer (réglage de la moto)
- Le chrono ne ment pas…1 de Steven Casaer (le pilotage)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité