En vidéo

Un moteur qui s’exprime dans un cadre apparent, une selle, un réservoir… deux roues… une esthétique des années 70/80, voire encore plus ancienne… Voilà en résumé le type de « motos de caractère » que l’on pouvait découvrir à la 5e édition de l’Iron Bikers, les 25 et 26 avril au circuit Carole (Seine-Saint-Denis). Et même si le ciel, couvert voire pluvieux le dimanche, n’était pas trop de la partie, ce rassemblement a quand même fait le bonheur des participants.

Dans le vent
Au fil des années, l’Iron Bikers est devenu « LE » rendez-vous des nostalgiques des années 70 et des passionnés de belles mécaniques. Même si, comme dans la plupart de ces rassemblements consacrés aux anciennes machines, les têtes grisonnantes sont nombreuses, les jeunes ont aussi leur place. La moto vintage est aussi un phénomène actuel qui attire bon nombre de nouveaux pratiquants, garçons comme filles, que ce soit dans les stands ou sur la piste.

À l’ancienne
Telle une place de village, les visiteurs pouvaient flâner au gré de leurs envies dans les différents stands. Découvrir les clubs et exposants pros, rechercher la pièce rare à la mini-bourse aux pièces, trouver l’accessoire adaptable pour customiser sa belle ou se faire un look rétro… Il y en avait pour tous les goûts. Pour la restauration, comme l’an passé, l’organisateur avait fait appel à une dizaine de « food trucks ».

De tout
Au niveau des motos, on a pu apprécier un savoureux mélange d’anciennes, de replica, de café racers, de customs, de roadster ou de bobber, etc. jusqu’au « Bitza » (assemblage de plusieurs parties de moto). Des motos qui étaient laissées dans leur jus d’origine ou refaites à neuf, ou bien encore complètement détournées de leur base.

En piste
Sur la piste, ce fut également du beau spectacle, tant au niveau visuel que sonore. Plus de 350 motos, « coursifiées » pour certaines, se sont relayées au fil des 9 séries proposées. Même si l’évolution sur le circuit n’est pas réalisée sous la forme de course, mais plutôt de démonstration, ce fut un vrai bonheur !

Intrus
Autre grand moment marquant, la Ducati Desmosedici, que pilotait Casey Stoner lors de la saison MotoGP 2010, a pris la piste. Comme quoi, le circuit Carole peut aussi paraître trop à l’étroit lorsqu’un monstre est sur la piste.

Pas de doute possible, à l’Iron Bikers les « motos de caractères », celles qui ont fait frissonner notre enfance (pour les vieux), étaient bien là. Ce fut un bon moment d’échange, de partage, laissant le temps d’un week-end les bouchons et radars du quotidien, bien loin.

Bon, l’année prochaine, si l’organisateur peut faire quelque chose au niveau de la météo, ce sera encore mieux !

Dans la boutique motomag :
- Livre Motos rétro

Voir aussi :
- Le reportage du blog de Frico sur les Irons Bikers avec pleins de photos

Publicité

Commentaire (0)

Publicité