La FFMC fait salon à Paris pour rencontrer les motards, militants ou non, et leur exposer ses combats : cette année, elle a gagné sur l’inter-files et le brassard rétro-réfléchissant. Mais le contrôle technique au niveau Européen reste une épine dans le pied…

La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) a monté sa tente en plein milieu du hall 5/2 du salon de la moto et du scooter de Paris (stand n°51), jusqu’au 8 décembre. Un grand espace pour un grand mouvement, intégrant la Mutuelle des Motards, les Editions de la FFMC, l’Association pour la Formation des Motards, la FFMC Loisirs…

Allez-y, ceux qui vous accueilleront discuteront dans une ambiance conviviale des sujets qui lient notre passion pour la moto à son intégration dans la société.

Dans l’interview vidéo ci-jointe, Nathanaël Gagnaire, membre du bureau national de la FFMC, dresse un bilan de l’année écoulée et explique pourquoi il est important de rester mobilisé, sur des sujets aussi cruciaux que la circulation inter-files, la disparition (non regrettée) du brassard rétro-réfléchissant.

Nathanaël fait également le point sur l’évolution de l’image de la Fédération, qui a beaucoup agité les réunions internes en 2013.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité