En images

La nomenclature de classification des véhicules

Paris confirme qu’elle sera bien la première ville de France à mettre en place des restrictions de circulation. Annoncé de longue date, ce souhait rencontrait jusqu’alors de nombreux obstacles, administratifs et réglementaires.

Le 21 juin, les choses se sont accélérées, avec l’annonce par la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, de la disponibilité des fameuses pastilles Crit’air qu’il faudra coller sur sa machine afin d’indiquer clairement dans quelle classe d’émissions polluantes elle se situe.

6 vignettes Crit’Air bientôt disponibles
Finalement, 6 vignettes seront disponibles pour 7 classes de véhicules, la dernière - celle des véhicules jugés les plus polluants - n’ayant droit à aucune vignette. Les utilisateurs seront invités à se rendre sur le site www.certificat-air.gouv.fr dès le 1er juillet prochain - date d’entrée en vigueur des restrictions parisiennes - pour obtenir la vignette qui correspond à leur certificat d’immatriculation. Pour l’instant, le site n’est pas prêt.

Ces vignettes sont un outil essentiel à la mise en place du dispositif puisqu’elles permettront d’identifier facilement - et donc de verbaliser - les véhicules n’ayant plus droit de cité. Leparisien.fr, qui a visiblement eu des informations étant convié à la visite de la ministre et de la maire de Paris chez Airparif (ce qui ne fut pas le cas de Motomag.com, comme si les motards étaient exclus du champ démocratique !), affirme que la vignette sera disponible au prix de 4,50 €. Mais une fois qu’on l’a téléchargée, des questions se posent : comment l’éditer ? Comment la coller ? Sera-t-elle envoyée par courrier ? Bref, tout cela semble communiqué à la hâte et pas très bien préparé…

C’est peut être pour cette raison que la mairie, dans sa grande générosité, a décidé de nous accorder une phase « pédagogique » de 3 mois pendant laquelle les contrevenants seront alertés mais non sanctionnés. Au 1er octobre par contre il faudra passer à la caisse. 35 € pour commencer, puis 68 € à partir du 1er janvier 2017.

Oust !
Pour mémoire, les voitures mises en circulation avant le 1er janvier 1997 et les motos et scooters antérieurs au 1er juin 1999 ne pourront plus circuler à Paris en semaine entre 8h et 20h. Le communiqué de la mairie de Paris confirme par ailleurs son souhait d’interdire dès le 1er juillet 2017, les diesel Euro 2 (mis en service avant le 1er janvier 2001). Pour l’heure les motos échappent à cette progressivité. La mairie précise tout de même que « d’autres étapes de restrictions de circulation sont prévues entre 2018 et 2020 ». Méfiance donc.

La FFMC poursuit ses actions de protestation

Cette prise de position n’entame pas la détermination des militants de la Fédération française des motards en colère (FFMC) à lutter contre les interdictions de circulation en ville.
- La FFMC Paris-Petite Couronne a mené plusieurs opérations éclair visant à perturber les interventions en public de Christophe Najdovski, et à faire entendre par tous les moyens la voix des motards. Ce fut le cas lors d’une conférence à l’hôtel Raphaël à Paris il y a peu, et ce sera à nouveau le cas dans d’autres circonstances que les militants tiennent secrètes.
- Une opération Nuit 2-roues sera organisée le 8 juillet à Paris. Une page Facebook est créée pour l’occasion.
Nous vous en dirons plus sur Motomag.com, restez connectés !

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité