Les gens du Nord ont de l’humour… Mais attention, un humour qui ne plaira certainement pas à tout le monde. Lavoixdunord.fr révèle qu’à Camiers dans le Pas-de-Calais, le radar automatique fixe installé sur la route départementale 940 a été victime de sacrés farceurs, qui l’ont décoré d’un nain de jardin, dans la nuit du 30 au 31 août. Mais pas seulement…

Sur le « toit » du radar, une statue et un nain de jardin trônaient fièrement. Sur la vitre, derrière laquelle se cache le flash, une cigogne en plastique était suspendue avec du ruban adhésif. « On ne peut pas vraiment considérer cela comme une dégradation, explique un gendarme plutôt complaisant à Lavoixdunord.fr. C’est d’ailleurs sur cela que joue ce plaisantin en s’en prenant à un symbole de l’État. »

Ou peut-être ce poète de la déco veut-il insinuer que le ministère de l’Intérieur se la joue petit bras en menant une politique de sanction au radar ?

Que risque-t-on à dégrader un radar ?

Attention, l’addition est salée :
- Cinq ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende car un radar est un équipement chargé d’une mission de service public.
- Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et 100 000 € d’amende lorsque l’acte de vandalisme a été commis par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteurs ou de complice ou par une personne dissimulant volontairement, en tout ou en partie, son visage afin de ne pas être identifiée.
- Tracer des inscriptions, des signes ou des dessins sans autorisation préalable sur un équipement est puni de 15 000 € d’amende et une peine d’intérêt général.

Publicité

Commentaire (1)

Publicité