Les Motards en colère ont gagné la bataille du rail ! Les militants de l’antenne d’Ille-et-Vilaine de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC 35) ont dénoncé, en septembre, une glissière de sécurité non doublée, dans un virage de la RD 76 à Saint-Méloir-des-Ondes (35). Deux mois plus tard, le point noir routier a été résorbé.

Pourquoi doubler les glissières de sécurité ?
Le doublement d’une glissière de sécurité, c’est le fait d’installer un second rail sous le premier. Cela permet d’éviter l’effet guillotine sur un motard : en cas de chute, le conducteur d’un deux-roues peut heurter l’un des poteaux sur lesquels est fixée la glissière de sécurité, et avoir un membre sectionné, ou être décapité.

Le second rail sous le premier contribue au contraire à ce que le corps rebondisse. Les statistiques de sécurité routière indiquent que plusieurs dizaines de décès pourraient être évités en France chaque année si les glissières étaient systématiquement doublées.

Ce n’est pas le cas partout… À Saint-Méloir-des-Ondes (35) sur la RD 76, la FFMC 35 a relevé, en septembre dernier, un virage dangereux dans lequel était installé une glissière de sécurité non doublée.

Lire l’article Les glissières « guillotines » pointées du doigt par la FFMC 35

Les militants FFMC ont installé des pneus, préalablement peints en blanc, autour des poteaux porteurs du rail. Les pneus sont restés en place dix jours avant que les services technique du Conseil Général d’Ille-et-Vilaine ne les retirent. Ils pouvaient représenter un danger visuel pour les automobilistes…

Et finalement, c’est presque à la surprise générale que, fin novembre, l’un des militants a constaté que le rail avait finalement été doublé d’une lisse inférieure, comme le préconise l’organisme d’État chargé du réseau routier, l’Ifsttar (voir photo ci-dessous).

Ras le casque !
« Il y a un an, nous avons déjà obtenu le même équipement sur un rail de sécurité qui avait causé le décès d’un motard à proximité de Dinard, explique la FFMC 35. Nous suivons un autre dossier concernant un accident survenu en juin dernier dans les mêmes circonstances, non loin de cet endroit.

Il est triste de constater qu’il faille systématiquement se battre, en sollicitant l’appui de médias locaux, pour obtenir un minimum de sécurité sur nos routes. Pourquoi le doublement d’un rail n’est pas effectué dès la construction de l’ouvrage ? ».

Les irréductibles militants d’Ille-et-Vilaine ont bien l’intention de continuer à lutter pour éradiquer les rails non doublés hors de Bretagne !

Soutenez la FFMC en portant ses couleurs

 - 
Publicité
Publicité