Après près de trois ans de préparation, le film réalisé par Bernard Fau sur les pilotes qui ont animé les Grands Prix de vitesse de 1973 à 1983 a été présenté au cinéma le Majestic Bastille à Paris, le 17 novembre.

Ce documentaire, disponible en DVD et Blu-ray, fait revivre l’âge d’or des Grands Prix moto des années 70 en mêlant des documents d’époque et des images de l’actuel International Classic Grand Prix (ICGP). On retrouve avec plaisir les pilotes français Patrick Fernandez, Christian Sarron, Patrick Pons, Olivier Chevallier, Michel Rougerie, Jean-Louis Tournadre, et bien d’autres, qui constellent un documentaire rare, émouvant et passionnant.

3 heures de passion
Comme il faut un casque à la bonne taille pour espérer « taper » un chrono lors d’une course de moto, il faut dénicher un bon fauteuil pour apprécier pleinement le visionnage du film « Il était une fois le Continental Circus ».

Faute de quoi, vous aurez bien du mal à atteindre le générique de fin. Car si le film de Bernard Fau est une perle, il dure 3 heures et se visionne sans arrêt au stand (et de préférence sans mal au c…) tellement il est captivant.

Travail d’historien
L’auteur nous livre un inestimable travail d’historien en exhumant des séquences cinématographiques sur les Grands Prix des années 70 et 80, autant côté course, paddock que public. On y découvre un monde où la plupart des grands compétiteurs sont aussi fauchés que les jeunes spectateurs fascinés par leurs exploits. Un choc pour ceux qui n’ont connu que le star-system de l’actuel MotoGP.

Pilote, puis cinéaste
Bernard Fau a donné de sa personne sur la piste. Début 80, il faisait partie des meilleurs pilotes privés en GP. Passé 2010, à 60 balais bien tassés, il a repris sa place sur les grilles de départ de l’ICGP, championnat ouvert aux motos de GP des années 70/80, avec la même détermination. Il parcourt l’Europe entière avec son monospace, tirant sa remorque et sa TZ 250 d’époque. Il court, galère beaucoup et gagne parfois, « déboîtant » ses potes d’antan avant la ligne d’arrivée.

Deux périodes, 30 ans d’écart
Le parallèle entres les deux périodes, distantes de 30 ans, est saisissant. Pas de doute, le monde a changé : même l’ex-ministre de Sarko, l’actuel maire de Nice Christian Estrosi, semble sympathique en jeune pilote moto… c’est dire !

Ceux qui se préoccupaient de défendre le collectif des pilotes pour réclamer quelques bottes de pailles et masquer les rails meurtriers se nommaient déjà Jacques Bolle, actuel président de la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) et Christian Bourgeois, qui fit carrière dans la presse et l’importation des motos Kawasaki.

Le roi Ago
Pour bien saisir l’ambiance de ses années folles, l’auteur a eu la bonne idée d’appeler à la rescousse « l’homme à dépasser », le multiple champion du monde Giocomo Agostini, mais aussi le grand patron de Yamaha à la passion indéfectible, Éric De Seyne, qui analyse avec pertinence l’état d’esprit d’une jeunesse post-soixante-huitarde, et encore l’ex-journaliste Jacques Busillet, qui endosse avec jubilation sa robe de vieux prof’ érudit fier d’étaler son savoir incontestable sur la course…

Grâce à ce documentaire remarquable, le spectateur revit les histoires heureuses ou tragiques qui marquèrent à jamais les circuits des championnats du monde, Rijeka, Monza, Spa…

On retiendra que les pilotes de ces années-là, et plus encore ceux du fond de grille que les mieux classés, sont les derniers héros romantiques du 20e siècle ! C’est une véritable leçon de vie que nous livre ce DVD, un vrai cours vivant de philosophie sur fond de bitume et de cambouis. Le sens de la vie, la liberté, la relation au risque et à la mort, la passion qui vous prend et ne vous lâche jamais.

La leçon de vie est également la réalisation de ce film : la Mutuelle des Motards a participé à son financement, ainsi que la FFM, l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), Yamaha, mais aussi et surtout des centaines de contributeurs passionnés. Le film est donc véritablement porté par le monde de la moto. Pas de doute, voilà un long-métrage culte !

DVD : « Il Était une Fois le Continental Circus », par Bernard Fau ; tarif : 42 euros (le prix de l’auto-édition).

Les DVD et Blu-ray sont disponibles à la vente dès maintenant dans la Boutique Motomag.com.

Publicité
Publicité