Les moto-clubs connaissent de plus en plus de difficultés à créer de nouveaux circuits voire à pérenniser ceux existants, régis par des conventions avec des municipalités ou des propriétaires privés. Aussi la Fédération française de motocyclisme a-t-elle décidé de se lancer dans une politique d’investissement foncier.

Une première piste de motocross vient ainsi d’être achetée à Montlaur, dans l’Aveyron, afin de permettre au Moto-club Saint-Affricain de continuer à exercer ses activités. La FFM se dit également prête à investir dans plusieurs autres sites, dont certains ayant accueilli des Grands-prix de motocross par le passé.

À terme, la fédération espère disposer d’un patrimoine lui permettant d’assurer le développement et la continuité du sport motocyclisme sur le territoire national. Un objectif ambitieux, mais judicieux au regard de la montée en puissance du lobby écologiste anti-moto.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité