Essai

Avec six roadsters dans sa gamme, dont trois nouveautés mid-size présentées en moins de deux ans, Honda affine son offre naked au maximum – la CB 650 F incarnant la polyvalence maximale.

Aux commandes, on note le soin apporté à l’ergonomie : étroitesse du cadre, réservoir échancré, guidon étroit légèrement relevé offrent une position dynamique sans être fatigante.

Les premiers tours de roue permettent d’évaluer le potentiel urbain de cette 650, d’emblée parfaite ! Équilibrée, elle se manie facilement à basse vitesse. En route, l’inscription sur l’angle est facile, témoignant du bon niveau de la partie-cycle.

Moteur
Malgré un couple intéressant à mi-régime qui permet de musarder (4 000 tr/min à 90 km/h en 6e), le 4-cylindres reste plus à l’aise au-dessus des 6 000 tours et offre même une bonne allonge jusqu’à 10 000 tours. Mais l’ensemble reste cruellement lisse et sans surprise.

Compromis équilibré
Équilibrée, la CB profite de suspensions correctes : l’élément arrière filtre globalement bien la route (sauf à l’attaque) et s’accorde avec la rigoureuse fourche. Côté freinage, la CB maîtrise son sujet : les 2 disques avant et les pinces double piston procurent un bon compromis entre puissance et progressivité. Même constat à l’arrière, avec en prime un bon feeling à la pédale.

Côté pratique, cette CB marque encore des points face à la concurrence : poignée passager, rangement sous la selle pour le U, crochets pour attacher ses bagages. Les aspects ne sont pas négligés par Honda.

Verdict
La CB 650 F est une moto bien née qui remplit parfaitement son cahier des charges. Ce qui lui manque vraiment, c’est un peu plus de personnalité et un tarif un plus mesuré…

Commentaires (15)

Infos en plus
Publicité