Article

Troisième de la récente famille CB 500 élaborée sur une plateforme commune, la « X » décline le genre trail à vocation urbaine. En commun avec ses sœurs : cadre acier de type Diamond, bicylindre de 471 cm3 et 48 ch, et partie-cycle simple quasi-identique.

La « X » se distingue cependant : réservoir plus gros (17,3 litres contre 15,7 l), suspensions à plus grand débattement (140 mm contre 120), pneus au profil trail, grand guidon et protection ajustable…

Au guidon, l’impression de confort domine : jambes à l’aise (pour les moins de 1,80 m), selle spacieuse à peine plus haute que celle du roadster « F » (810 mm), large guidon offrant une bonne maniabilité, protection du buste et des jambes…

0Docile à la mise sur l’angle, légère en sortie, la partie-cycle confère à la X un comportement rassurant, conforté par un freinage efficace. Assez discret, l’ABS (non couplé) est livré de série. Seule la suspension arrière, réglable uniquement en précontrainte, pompe dès qu’on augmente le rythme.

Le twin parallèle est au diapason de la partie-cycle : injection maîtrisée, boîte de vitesses souple et puissance maxi – spécifiquement développée pour le permis A2 (47,6 ch) – sans surprise. Et il ne déçoit pas. Un poil linéaire, son couple est suffisant (4,6 m.kg à 7.000 tr/min) pour faire décoller les 195 kg annoncés en ordre de marche.

Passés 6.000 tours, un léger sursaut de vivacité permet même, par exemple, un dépassement aisé en descendant un rapport. Le plus bluffant reste son appétit de moineau : 3,5 l/100 km en « écoconduisant », maxi 5 litres en s’amusant. Résultat : plus de 450 km avec un plein.

Verdict.
À 5.990 € (400 de plus que la « F »), ce petit trail ne fait pas payer très cher son supplément de confort. Révisions tous les 12.000 km, finition de bon augure face à l’épreuve du temps et, surtout, consommation réduite : difficile de ne pas considérer la X comme LA moto la plus raisonnable sur le marché actuellement.

Infos en plus
Publicité