Essai rétro

En images

visuel visuel
Article

Comment concilier la stratégie développée avec la « Motomobile » qui insiste sur les aspects pratiques du 2-roues et sa volonté de mieux s’intégrer à la société, et les notions de performances ou de sensations indispensables à la promotion de modèles sportifs ? La réponse de Honda, désignée sous le sigle Aerodesign, consiste à doter ses nouvelles 600 et 1000 d’un habillage très enveloppant, avec des lignes très douces et une jonction hermétique du carénage, avec le réservoir et les flancs de selle.

Je cache mon je
La mécanique est totalement dissimulée, comme s’il s’agissait d’en finir avec son rôle esthétique. Sur le marché naissant des 600, la CBR donne l’impression de s’être trompée de tenue. La bourgeoise stylée tranche au milieu de ces sportives en jogging et tennis.

Mais la gamine trompe son monde. Ce moteur qu’elle cache, développe 10 chevaux de plus que celui de sa plus sérieuse rivale, la Kawasaki GPZ. Avec 85 chevaux, il est même de taille à affronter bien des 1000, d’autant mieux que grâce à sa petite taille et son poids plume (182 kg à sec), la CBR peut compter sur une superbe agilité et des performances spectaculaires.

Un parfait compromis
D’une aisance totale en ville, bonne routière, et sportive talentueuse, le compromis offert par la CBR 600 fait de l’ombre aux motos de catégorie supérieure. Et au lieu d’apparaître comme une catégorie intermédiaire en attendant de passer à plus gros, cette Honda impose les 600 cm3 comme un vrai choix, celui du juste équilibre. Une vérité qui ne sera remise en cause que très récemment avec le retour en grâce des 750 et 800.

Ce qu’on lui doit
Au-delà de « l’Aerodesign » assez vite démodé, la CBR a apporté le crédit nécessaire aux 600 cm3 pour en faire une cylindrée respectée.

Au baromètre de la collection
Les CBR 600 de la première génération sont encore très présentes dans les petites annonces, mais pas forcément en très bon état. Elles ont souvent changé plusieurs fois de propriétaires et n’ont pas toujours été bien traitées. D’où des prix qui démarrent très bas mais peuvent quadrupler pour un bel exemplaire. Le kilométrage peut être important (+ de 80 000) ce qui n’est pas forcément un problème car les pièces moteur et transmission sont disponibles. Attention revanche à la carrosserie et aux accessoires, introuvables dans le réseau officiel et même chez certains spécialistes généralement bien approvisionnés.

Valeur mini : 500 – 600 e
Valeur maxi : 1 500 – 2 000 €

Les bonnes adresses
www.cbr-world.com : La CBR 600 de première génération a été totalement éclipsée par les versions plus récentes, en particulier par les RR plus spectaculaires, mais ce forum regroupe toutes les générations du modèle.

www.airtech-streamlining.com :
La société Airtech réalise des poly fidèles à l’origine au niveau des formes. ça peut être utile…

Pour les recherches de pièces, sachez que le modèle s’appelle « Hurricane » aux USA.

Essais nostalgie

Dans la Boutique Motomag.com

- Cet essai est tiré des Dossiers de Motomag n°6 « 80-90, la décennie qui a tout changé »

- Découvrez le Hors-série de Moto Magazine « Youngtimer la décennie turbocompressée »

Commentaire (1)

Fiche technique

Honda CBR 600 (1987) (données constructeur)
Moteur 4-cylindres en ligne refroidi par eau, 4T, 2 ACT, 4 soup./cyl.
Cylindrée (al. x cse) 598 cm3 (63 x 48 mm)
Puissance maxi 85 ch (62 kW) à 11.000 tr/min
Couple maxi 6,1 m.kg (59 Nm) à 9.500 tr/min
Alimentation 4 carburateurs Ø 32 mm
Transmission Boîte de vitesses à 6 rapports ; transmission finale par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier x pist.) 2 disques, Ø 276 mm (2 juxt.)
Frein Ar (étrier x pist.) 1 disque 218 mm (1)
Poids (à sec) 182 kg
Réservoir : 15,5 litres

Cote occasion
Valeur mini : 500 – 600 € 
Valeur maxi : 1500 – 2000 €

Publicité