En images

Guy Ligier, acteur majeur du sport mécanique en France, est mort dimanche 23 août à l’âge de 85 ans. Les obsèques auront lieu vendredi 28 août en l’église Saint-Louis de Vichy (03).

Un Nom
Ligier, ce nom vous dira certainement quelque chose ! Guy Ligier est un personnage atypique, touche à tout, au physique trapu, qui a vraiment laissé une trace indélébile dans le milieu des sports mécaniques.

Touche à tout
Pilote auto, moto, patron de l’écurie de Formule 1 qui portait son nom et avec laquelle il remportera 9 Grands-Prix (entre 1977 et 1996), il fut aussi constructeur de voiturettes.

Né en 1930 à Vichy, dans l’Allier, Guy Ligier, orphelin depuis l’âge de 7 ans, commence sa carrière professionnelle comme apprenti boucher à 14 ans. Grand passionné de sport, la rage au ventre, il se lancera dans l’aviron, discipline dans laquelle il sera champion de France en 1947.

Ce sera ensuite le rugby, en équipe de France B et militaire, avant que de multiples fractures mettent un terme à sa carrière. C’est alors que Guy se lance dans la compétition moto, en catégorie 500 cm3. Il remporte les titres de champion de France en 1959 et 1960.

Légende
Guy Ligier passe ensuite sur quatre roues, tout d’abord en tant que pilote, puis comme constructeur de voiture de sport et de F1, les fameuses Ligier.

En plus de son activité de constructeur de voiturettes, il était revenu à la moto au milieu des années 80 en proposant des motos Ligier « françaises » sur base Cagiva/Ducati.
L’épisode le plus connu restera l’engagement de trois 750 Elephant Ligier Cagiva au Paris Dakar 1985, avec des pilotes de renom dont Hubert Auriol.

Fort de ses liens « étatiques », Guy Ligier avait également proposé certains de ses modèles à l’armée, à la Gendarmerie et à la Poste.

Monsieur Ligier, les amateurs de sports mécaniques vous sont reconnaissants pour l’ensemble de vos initiatives.

Les obsèques de Guy Ligier auront lieu le vendredi 28 août, en l’église Saint-Louis de Vichy (Allier).

 - 
Publicité

Commentaire (1)

Publicité