Le pilote espagnol de Moto2 Luis Salom est décédé à la suite d’un accident survenu au virage 12 sur le circuit de Barcelone, lors d’une séance d’essais libres du Grand Prix de Catalogne, le 3 juin 2016.

Salom Luis, n°39, SAG Team, moto Kalex… Sa « fiche pilote » figure encore dans la liste des concurrents 2016 de Moto2 sur le site Motogp.com.

Et pourtant Luis Salom n’est plus, décédé après une terrible chute dans le virage 12 du circuit de Barcelone, le vendredi 3 juin aux environs de 16h55.

Sa moto lui est retombée dessus, et il était en arrêt cardiaque quand l’équipe médicale est arrivée sur les lieux. Tous les efforts ont été menés pour le ranimer si l’on en croit le rapport médical sur l’accident. En vain.

Que dit le rapport médical sur l’accident de Luis Salom ?
Le site Sport-Bikes s’est procuré le rapport médical, que voici :
« Aujourd’hui (vendredi), l’équipe médicale du Championnat du Monde FIM MotoGP et l’équipe médicale du Circuit de Barcelona-Catalunya ont atteint la scène d’un incident impliquant le pilote Moto2 espagnol Luis Salom dans le virage 12 au cours de la deuxième séance d’essais Moto2 au Circuit de Barcelone.

À l’arrivée, le coureur était en arrêt cardiaque. Compte tenu de la gravité de son état, l’équipe médicale du Championnat du Monde MotoGP a procédé à la sécurisation des voies respiratoires par intubation et la réanimation cardio-respiratoire (RCR) en bord de piste.

Il a ensuite été sécurisé avec une minerve et le personnel médical a positionné deux lignes intraveineuses et a procédé à des compressions thoraciques.

Lors de notre arrivée sur les lieux, il a été rapidement établi que Salom était asystolique (arrêt cardiaque). Il a ensuite été administré avec des médicaments pour le stabiliser sur les plans cardiopulmonaire et hémodynamique.

La réanimation cardio-respiratoire a continué en bord de piste pendant 18 minutes, mais en prenant en considération la condition vitale menacée de Salom, une décision a été prise de le transporter par la route dans une ambulance.

Le traitement a continué pendant encore 40 minutes lors du transfert en ambulance, mais la saturation en oxygène s’est détériorée.

Le personnel médical a procédé à une thoracotomie avec aiguille bilatérale pour l’aspiration de l’air et du sang. Pendant le transfert, il a pré-alerté l’Hôpital général de Catalunya pour informer son équipe de soins intensifs sur l’évolution de l’état de Salom.

Salom est arrivé à l’Hôpital général de Catalunya à 16h10 et il a été immédiatement amené à la salle d’urgence où le CFCP a été continué par l’équipe médicale sur place.

Une fois à l’hôpital général de Catalunya, Salom a été déplacé pour subir une laparotomie exploratrice par l’équipe chirurgicale.

Le patient a été déclaré décédé à 16h55. Tant la procédure d’évacuation au sol, le transport à l’hôpital général de Catalunya, que la réception à l’hôpital ont été de la plus haute qualité. »

Dr. Angel Charte, directeur médical MotoGP

Quelles sont les conclusions du team SAG ?
Le team de Salom a dévoilé les détails techniques sur les circonstances de l’accident, et détecté un « stress sur le pneu avant ».

Les voici : « Luis est arrivé au point de freinage du virage 12 en roulant 6 km/h moins vite que son tour le plus rapide (de la session FP2).

Cela est dû à une sortie moins rapide du virage 11. En raison de cette vitesse réduite, Luis a entamé son freinage 9 mètres plus tard pour maintenir une bonne vitesse au virage 12.

À l’entrée de ce virage, il y a une irrégularité sur la piste connue des les pilotes. Le délai du freinage a contraint Luis à maintenir les freins en roulant sur cette irrégularité, contrairement aux tours précédents lors desquels il avait déjà lâché les freins sur ce passage.

Cela, ajouté à une vitesse aussi élevée que lors de son meilleur tour en FP2 a produit un stress sur le pneu avant et l’adhérence a été perdue sur cette irrégularité de l’asphalte. Cette perte d’adhérence a causé la chute dont nous connaissons tous l’issue ».

À 24 ans, Luis Salom avait concouru à 41 reprises en Moto2. Il était monté trois fois sur le podium, arrivant en deuxième position du GP du Qatar, le 20 mars. Il était 10e du Moto2 2016 avant la chute.
Précédemment, en Moto3, Luis Salom avait terminé 2e de la saison 2012, et 3e en 2013.

Ce décès en Grand Prix de vitesse survient presque 5 ans après celui de l’Italien Marco Simoncelli, espoir du MotoGP qui avait péri lors du GP de Sepang le 23 octobre 2011.

La course de Moto2 a-t-elle eu lieu et dans quelles circonstances ?
Deux jours après le décès de Salom, la course de Moto2 a tout de même eu lieu sur le circuit de Barcelone. The show must go on… Et la famille du pilote l’a elle-même demandé.

Le tracé du GP a toutefois été modifié, après avoir consulté les pilotes : les organisateurs ont opté pour la version F1, avec un virage 10 plus resserré et l’utilisation de la chicane avant le dernier virage. La séance d’essais libres du samedi a été rallongée d’un quart d’heure pour toutes les catégories pour que les pilotes se familiarisent avec ce tracé.

La course de Moto2 a été remportée par le Français Johann Zarco (Kalex Ajo Motosport) devant Alex Rins et Takaaki Nakagami (eux aussi sur Kalex).

Le champion du monde tricolore signe son 2e succès en 2016 et se hisse à la troisième place du classement du Moto2, à dix points seulement du leader Alex Rins.

Publicité

Commentaire (1)

Publicité