La dernière marche du podium revient à l’autre homme fort du week-end, Marvin Musquin. Qualifié en dernière position sur la grille (accrochage avec Goncalves et début d’incendie), le pilote Honda sait qu’il doit exploiter toutes ses qualités pour marquer de gros points. Quinzième dès le premier passage sur la ligne, le pilote NGS ne tarde à remonter et se retrouve avec Paulin et Frossard qu’il éclipse pour aller chercher Goncalves et remporter la course. Un plus mauvais envol lors du second débat ne permet pas à Marvin de rééditer son exploit. Il préfère assurer de gros points et finit sixième. Il reprend de précieux points au leader du championnat : Gautier Paulin.

Ce dernier ne vit pas un week-end des plus confortables. Qualifié en cinquième position, son entame de premier round n’est pas mauvaise. Il se place deuxième de Goncalves à la lutte avec Frossard et Musquin. Malheureusement, une durite de refroidissement sectionné l’oblige à calmer le jeu pour finir (4e). Mal parti dans la seconde course, le pilote Bud Racing ne parvient pas à accrocher mieux que la huitième place. Il conserve la plaque rouge de leader du Mondial MX2.

Deux jeunes pilotes illuminent de leur talent l’étape lusitanienne. Déjà à son avantage à Valkenswaard, Loïc Larrieu remet le couvert. Deuxième dans les premiers tours de chaque manche, le pilote Yamaha Ricci Racing recule par la suite mais reste bien placé (6/5). Cinquième du Grand Prix, le jeune Français réussit là son meilleur résultat en Mondial.
Mais LA sensation du Grand Prix reste Ken Roczen. Du haut de ses 15 ans, la petite perle allemande réalise une entrée fracassante en prenant la septième place du classement général du GP au terme de deux courses superbes (9/4).

A noter qu’au rayon infirmerie, Steven Lenoir (Yamaha MD Racing) repart d’Agueda avec une fracture du tibia après une chute impressionnante et s’être fait rouler dessus par un autre concurrent.

Cairoli fait le ménage en MX1

En MX1, Antonio Cairoli impose sa façon de voir à ses principaux rivaux décimés depuis les blessures à longs termes de Ramon, Strijbos, Sebastien Pourcel ou De Reuver. Dans le trio de tête lors du premier envol, l’officiel Yamaha n’éprouve pas vraiment de difficultés pour laisser sur place ses adversaires (De Dycker et Philippaerts) et filer vers la victoire. Le second baisser de grille ne se passe pas aussi bien pour l’italien. Contraint de cravacher pour remonter, le pilote De Carli Red Bull se retrouve à la lutte avec son compatriote David Philippaerts. Après quelques tentatives de dépassements, Cairoli décide de durcir le ton (et le contact) et effectue une manœuvre des plus limites qui laisse Philippaerts sur le carreau (blessure à la main). Venant à bout de Ken De Dycker, il s’impose pour la seconde fois. Cairoli compte désormais 25 points d’avance sur ce même De Dycker.

Le grand Ken est sans doute le pilote le plus rapide du tracé d’Agueda mais il ne concrétise pas cette vélocité. Ayant empoché la manche qualificative, on pouvait penser que l’officiel Teka Suzuki n’allait faire qu’une bouchée de ses comparses. Touché aux côtes le samedi, De Dycker ignore la douleur mais se fatigue trop vite pour riposter aux assauts de Cairoli en fin de manche. Deuxième par deux fois, le Géant belge repart du Portugal avec un très bon résultat.

Invité surprise sur le podium, Clément Desalle est récompensé de ses performances en progrès. Jeune et talentueux, le Belge réussit deux manches pleines. Partant devant, le pilote Honda LS Motors fait mieux que résister aux ténors désignés du MX1 et termine par deux fois à la troisième place. Et si Honda avait la bonne idée de lui confier un matériel usine (disponible avec les absences des pilotes Martin, Strijbos et De Reuver)…

Côté français, la piste portugaise a plutôt bien réussi. Et une fois n’est pas coutume, c’est David Vuillemin qui réalise la meilleure performance. Huitième en qualification, le pilote Bud Racing prend la onzième place du premier round après un départ moyen. Mais c’est surtout de la seconde manche dont devra s’inspirer « le Cobra » pour la suite de a saison. Parti dans le bon paquet, le pilote Kawasaki roule sur sa valeur et finit sixième en bataillant un temps avec Aranda.
Ce dernier s’octroie aussi une place dans les dix au classement général du Grand Prix (9e). Sa pointe de vitesse n’étant plus à démontrer, il restait au pilote CLS Kawasaki à la transposer en course pour cueillir de gros points. Bien positionné à l’avant du peloton, Grégory Aranda accroche deux fois la neuvième place malgré des baisses de forme dans les derniers tours.
Loïc Léonce parvient à marquer des points dans les deux manches (19/16) sur son Aprilia privé. Quatorzième du général (14/15), Fabien Izoird se fait remarquer par d’excellents départs qui lui permettent de s’immiscer quelques tours parmi la tête de course.

Livia Lancelot prend un peu d’air

Deuxième épreuve du championnat du Monde féminin (après la Bulgarie), Agueda permet à la Française Livia Lancelot, tenante du titre, d’ajouter une nouvelle ligne à son palmarès. La pilote Kawasaki KRT redonne un peu le sourire à son team en l’absence du fer de lance masculin, Sébastien Pourcel. Elle empoche le classement du GP en remportant la première manche et en assurant la deuxième place dans le second débat. Elle profite aussi des malheurs de Steffi Laïer, sa plus sérieuse adversaire, lauréate de cette seconde manche. La pilote KTM laisse filer beaucoup de points dans le premier round en allant au sol et en devant abandonner. De ce fait, c’est Ashley Fiolek qui s’attribue la deuxième place du général (3/3) devant l’Allemande Larissa Papenmeier (2/5). La Championne US 2008, officielle Honda, prend également la deuxième place provisoire du championnat à 14 longueurs de la Française.

Prochain rendez-vous pour les trois catégories en Espagne, à Bellpuig, les 16 et 17 mai.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité