En images

Le nom reste, mais tout est nouveau (ou presque). La 5e version du Rider, le GPS pour motos de TomTom, diffère du précédent modèle, voire de la concurrence. Dans quelles mesures ? Voici ses caractéristiques.

Hardware
Fini le « cube » de la version 4, le nouveau boitier est élégant, plus conforme aux standards actuels en matière de design. L’inutile visière a disparu. Le format du Rider v5 se situe à mi-chemin entre des iPhone 5 et 6 : 11 cm/4.3” (L x h x l : 136,8 x 88,4 x 30,5 mm).

L’écran passe du type résistif au capacitif : inutile d’appuyer, un simple contact suffit, y compris avec des gants. Il permet également de zoomer en écartant les doigts comme sur un smartphone. Seul problème, les boutons sur l’écran principal sont minuscules.

L’étanchéité (norme IPX7) garantit un emploi sous la pluie sans risque, comme nous avons eu le loisir de le vérifier lors du parcours réalisé à l’occasion de la présentation à la presse.

Pour améliorer la polyvalence auto/moto, un haut-parleur fait son apparition à l’arrière du boîtier, au moment où Garmin retire le sien du Zumo 590 LM. Un mode de connexion Bluetooth permet de relier une oreille ou un kit mains-libres.

Software
La majorité des fonctions sont conservées et améliorées. À commencer par le mode « Parcours sinueux », apparu sur le Rider v4, qui permet de privilégier les routes à virages. Rebaptisé « Parcours à sensations », il est désormais paramétrable en choisissant parmi trois niveaux de sinuosité et trois degrés de dénivelé.

TomTom emboîte le pas à Garmin quant au mode de lecture portrait/paysage. La possibilité de positionner le GPS à la verticale ou à l’horizontale est permise par le nouveau support rotatif. Reste à vérifier si ce dernier consomme à vide (sans GPS) de l’électricité comme son prédécesseur.

La Rider v5 inaugure une fonction « Avertisseur de radars » qui sera alimentée en temps réel par la communauté des utilisateurs de TomTom. La version de base, appelée Rider 40, en sera dépourvue.

Les trois versions de ce PND (Personal navigation device) bénéficieront du service Traffic live. Les informations envoyées de manière anonyme par les appareils sont analysées et retransmises aux utilisateurs pour optimiser les trajets.

C’est devenu un standard, les mises à jour de cartes sont gratuites à vie. Il suffit de se connecter au logiciel TomTom Home pour disposer des cartes routières les plus récentes. La fonction contributive MapShare est conservée. TomTom a dans le même temps abandonné les points itn pour adopter le format gpx, plus universel.

Le Rider incorpore un slot pour une carte micro-SD, afin d’augmenter la mémoire pour des cartes routières plus volumineuses. Il est en revanche dépourvu de lecteur mp3.

À noter l’apparition d‘un mode de lecture à fort contraste, très pratique les jours ensoleillés. Son efficacité est à vérifier.

Logiciel
Pour tracer les cartes depuis son ordinateur, le Rider est livré avec le logiciel Tyre, dans sa version Pro désormais gratuite (Windows uniquement). Les parcours sont enregistrables et il est ainsi possible de corriger ses parcours a posteriori avant de les partager avec ses amis.

Prix et versions :

Rider 40 : (23 pays + traffic et cartes à vie) : 349 €
Rider 400 : (45 pays + traffic, cartes et alertes radars à vie) : 399 €
Rider 400 Premium pack : (Rider 400 + antivol + kit auto + boîtier de transport) : 499 €

Quelque soit la version choisie, le Rider reste moins onéreux que son équivalent chez Garmin, qu’il se nomme Zumo 390LM (529 €, sans traffic) ou 590LM (649 €, avec traffic).

En résumé

La cinquième version du TomTom Rider marque une rupture avec l’esthétique et l’ergonomie des précédents millésimes. Ce GPS est proche d’un smartphone, tant en aspect qu’en utilisation.

Les fonctions sont conservées voire amplifiées, à commencer par le mode « Routes sinueuses » désormais paramétrable. Parmi les nouveautés, le mode de lecture en position verticale et les fonctions gratuites Trafic et Avertisseurs de radars.

Son tarif compris entre 349 et 499 €, selon les versions, est nettement inférieur à celui des modèles concurrents signés Garmin.

Dans la boutique :
Nos tests GPS à télécharger

Publicité
Publicité