Le pilote officiel KTM Red Bull, lauréat de la manche qualificative, était en bonne voie pour continuer son incroyable série de premières places. Rapidement en tête du premier round mais sous la pression de Frossard, il part à la faute et termine sixième, ayant du mal à reprendre le bon rythme. Ce n’est qu’un incident de parcours puisqu’il enlève la deuxième course mais sous la menace de Roczen. Il en profite aussi pour augmenter son avance au provisoire sur Gautier Paulin (Kawasaki Bud Racing), bon quatrième (5/3) de l’évènement.

Pour les autres Français de pointe, le bilan est plutôt mitigé. Xavier Boog – Suzuki N°121 (casse mécanique) et Anthony Boissière – KTM N°22 (chute) n’encaissent des points que dans une seule manche et abandonnent dans l’autre. Nicolas Aubin (Yamaha N°3) joue la régularité (8/8) à défaut de lutter pour la gagne.
Les courses se suivent mais ne se ressemblent pas pour Loïc Larrieu. Troisième en France, le pilote Yamaha Ricci subit un double abandon (sur blessure) tout comme Valentin Teillet (KTM Junior Team).

Au classement provisoire, Musquin creuse encore un peu plus l’écart sur Paulin avec 38 points. Guarneri et Goncalves suivent. Frossard est en embuscade au cinquième rang et sur ce qu’il montre en ce moment, le podium final est à sa portée.

MX1 : Cairoli reprend sa fuite en avant

Débarrassé de ses douleurs dorsales consécutives à un crash au Grand Prix d’Angleterre, fin mai, Antonio Cairoli (Yamaha N°222) retrouve la pointe de vitesse qui faisait des ravages, il y a peu, et impressionne les observateurs. Dès la manche qualificative, le Sicilien attire les regards en revenant comme un boulet sur l’Allemand Max Nagl (KTM Red Bull N°5 ), pourtant largement en tête jusque là, et en le doublant dans le dernier tour.

Klaxonnant derrière Josh Coppins (Yamaha N°6) une bonne partie de la première manche, le pilote Yamaha De Carli perd du temps et ne revient sur le leader qu’en fin de course. Mais le Germain, chez lui, n’a aucune envie de subir un deuxième affront et donne tout ce qui lui reste de forces pour maintenir le jockey italien derrière. Le leader provisoire du classement MX1 se casse les dents. L’officiel KTM entame la seconde manche en réalisant, une fois de plus, le holeshot mais Cairoli, échaudé, passe rapidement à l’attaque et s’envole définitivement vers le succès de manche et de Grand Prix. Nagl, épuisé par les efforts consentis dans la course précédente, s’incline une seconde fois face à Ken De Dycker (Suzuki Teka N°9), très à son aise aussi sur la piste située en ex Allemagne de l’Est.

Derrière les deux hommes forts du week-end, trois ténors se querellent la dernière marche du podium. A égalité de points et auteurs de belles prestations, les pilotes Yamaha Rinaldi Monster, David Philippaerts (4/4) et Joshua Coppins (3/5), laissent la place à Ken De Dycker (7/2) au profit d’un meilleur classement dans le dernier affrontement.

Cairoli accentue son avance au championnat (41 points) sur Philippaerts et Nagl, séparés de 4 longueurs.

Pour la dernière étape de son intérim au sein du team Honda Martin, Mickaël Pichon occupe le huitième rang du général en marquant de bons points dans chaque manche (9/8). Logiquement un ton en dessous physiquement par rapport à ses adversaires, le Français a ravi ses employeurs en réalisant de belles performances à chacune de ses apparitions. En Allemagne, le pilote Honda termine même meilleur représentant tricolore devant David Vuillemin, dixième (8/14), pas verni au départ de la seconde manche en étant bloqué par une chute.

Alors que Loïc Léonce était en passe d’effectuer un beau résultat à Ernée, la malchance l’avait poursuivi. Cette fois, cela se passe mieux et le pilote Aprilia JK réalise sa plus belle performance en Mondial MX1 (16/11).
Bilan plus contrasté pour Grégory Aranda. Auteur de bons départs, le pilote Kawasaki CLS tient un rythme intéressant qui l’amène au 10e rang de la première confrontation avant d’abandonner lors du second acte, touché à une cheville.
A noter que Florent Richier marque ses premiers points (14e) en Mondial MX1 mais doit renoncer par la suite à cause de problèmes intestinaux.

WMX : Triplé germanique à domicile

Mauvaise surprise avant le déroulement du Grand Prix d’Allemagne : Livia Lancelot, leader de la série, se présente blessée à une épaule (à l’entraînement). La Championne du Monde 2008 tente bien de rouler pour limiter les dégâts dans la course au titre mais elle se déboîte de nouveau l’épaule, par deux fois, et préfère en rester là. La pilote officielle Kawasaki ouvre une voie royale à sa plus sérieuse adversaire, Stephanie Laier.
Désireuse de briller devant son public, l’officielle KTM ne laisse à personne le soin de mener les deux manches et s’impose sans inquiétude. Elle s’empare, par la même occasion, du leadership laissé vacant par la Française.
Le succès allemand est total puisque la populaire Larissa Papenmaier (2/3) et Maria Franke (4/2) complètent le podium.
A deux épreuves du but, le titre mondial n’échappera pas à une de ces trois Allemandes.

Prochain rendez-vous et grande première, le Mondial MX fera étape, les 27 et 28 juin, en Lettonie à Kegums.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité