En images

Fourrière : entassement de première classe Fourrière : attention, vol de scooter ! Fourrière : vol direct pour Pantin ! Fourrière : l’antivol ne sert à rien… Fourrière : le bras armé… de la loi ? Fourrière : 2-roues contre camion…

Double peine

Là, stupeur, pour une question de rentabilité sans doute, les deux-roues sont collés les uns aux autres sur la plateforme du camion. Et ils ne sont pas sanglés ! Au moindre à-coup, les carrosseries s’entrechoquent. Le transport laissera assurément des traces indélébiles. C’est la double peine de la fourrière à Paris : non seulement le propriétaire devra régler son PV de circonstance, mais il devra ajouter des frais de peinture, voire de changement de carénage. Et, tant qu’on y est, une poignée tordue ici, un rétro cassé là…

Amende abusive ?

Ces deux véhicules étaient stationnés sur le trottoir, mais ils ne gênaient en rien la progression des passants. Il y avait de la place pour les poussettes et les fauteuils roulants. Mais cela, les policiers de la préfecture de Paris n’en ont cure. Ils doivent « faire du PV », ordre de la hiérarchie… L’agent de police qui a dressé les procès-verbaux de ces deux véhicules était sur place au moment de l’enlèvement. Il est obligé. Mais il était assis au volant de sa voiture sérigraphiée, 100 mètres derrière. Bien à l’abri de la moindre contestation.

Solidarité motarde

Avis aux propriétaires de deux-roues parisiens à qui il arrive une telle mésaventure : l’antenne FFMC de Paris-Petite-Couronne (PPC) propose une procédure pour contester son PV. D’ailleurs, si les deux conducteurs concernés par les clichés ci-dessous lisent ces lignes, on tient à leur disposition les photos. Elles peuvent les aider à montrer que le stationnement n’était pas gênant. Ils seront peut-être entendus. Sait-on jamais…

N.B. : les photos pourront paraître à certains de qualité approximative. Ne cherchez pas à régler votre écran, c’est qu’elles ont été prises en « flag’ » avec un téléphone cellulaire.

Publicité
Publicité