Après plus de quatre mois d’attente, l’arrêté permettant aux motos de plus de 100 chevaux disposant d’un ABS d’être immatriculées en France vient d’être publié au Journal Officiel. « C’est un soulagement pour les motards et une victoire pour la FFMC qui se bat depuis des années pour que ce bridage, exception française, soit abandonné », souligne la Fédé sur son site internet. « Dans quelques jours, le temps que la machine administrative s’adapte, les motos seront officiellement libérées ! »

En d’autres termes, l’ensemble des motos de plus de 100 ch (73,6 kW) disposant d’un ABS pourront être immatriculées. « Cela résout le problème des motos neuves bloquées en concession depuis le mois de janvier 2016, les motards concernés apprécieront », poursuit la FFMC.

Un retrofit possible
Le second paragraphe de l’article 2 de l’arrêté permet quant à lui le retrofit ou « débridage » des motos de 100 ch disposant d’un ABS. Pour que ce rétrofit soit possible, il sera nécessaire de solliciter un concessionnaire afin qu’il s’assure de la conformité du véhicule et qu’il effectue le débridage.

Le débridage corrélé à l’ABS, une autre exception européenne
Mais la FFMC ne s’arrête pas à un satisfecit. Elle regrette qu’une limite à la pratique de la moto en remplace une autre : en corrélant le débridage à l’ABS, le gouvernement crée « une nouvelle exception européenne ».

La FFMC s’oppose à cette exception, qui « n’a pas de fondement sérieux en termes de sécurité routière », puisqu’aucune corrélation n’a pu être établie entre l’absence de l’antiblocage et l’accidentalité moto.

Il s’agit encore d’un marchandage politique visant à rassurer les associations hostiles aux 2-roues qui font l’amalgame entre puissance et vitesse. Cette décision est prise au mépris des motards et des professionnels de l’occasion qui vont voir les machines exclues du dispositif se déprécier fortement. Elles seront à coup sûr acquises par ceux disposant des moyens les plus faibles, les jeunes, que le gouvernement cherche à protéger en priorité. Allez comprendre…

La FFMC sollicitera très prochainement la Direction marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME (GROW) de la Commission européenne afin de s’assurer que le présent arrêté est conforme aux règles communautaires...

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !
- À lire, le dossier sur la loi 100 chevaux dans Moto Magazine n°322 de novembre 2015

Publicité
Publicité