C’est Nicolas Hulot qui va pas être content… Le Premier ministre François Fillon a annoncé le 23 mars, lors d’une réunion avec les députés de la majorité présidentielle, l’abandon pur et simple de la taxe carbone. Le motif serait d’éviter de « plomber la compétitivité des entreprises françaises ».

L’écologie, elle, a du plomb dans l’aile… Le projet était le fer de lance de la politique écolo à la sauce Sarkozy, annoncée en grande pompe à l’issue du fameux (et feu…) Grenelle de l’environnement. Mais voilà, la crise économique, ajoutée au résultat extrêmement décevant enregistré par la majorité aux élections régionales, est passée par là…

L’abandon de ce projet reste une bonne nouvelle, la taxe carbone faisant peser sur les épaules des particuliers, automobilistes comme motocyclistes, un poids financier supplémentaire lié à l’écologie.

Publicité
Publicité