Article

Passer de la « ST » à la « S » n’a rien de déroutant. Même selle, même emplacement pour les repose-pieds, seul le guidon a laissé sa place à des demi-bracelets situés au-dessus du té supérieur. Cette nouvelle position est d’ailleurs bien agréable. Buste penché juste ce qu’il faut, bras pas trop écartés, la circulation urbaine n’est vraiment pas un problème. Sur route, la « S » est plus joueuse, l’appui sur le train avant apporte un meilleur feeling en entrée de courbe et la position incite à plus d’audace. La rugosité du moteur, incongrue sur la BMW F 800 ST, est ici plus acceptable compte tenu de la philosophie sport de ce modèle. Les deux modèles partagent la même démultiplication finale. Il aurait peut-être été judicieux de faire « tirer » un peu plus court cette version sport, au bénéfice de l’accélération...

Ce qui change par rapport a la F 800 ST

  • La bulle, plus basse,
  • le carénage, moins enveloppant,
  • les guidons bracelets,
  • les poignées passager,
  • le design des jantes et le garde-boue de couleur noire.
  • le tarif plus bas d’environ 700 €.
 - 
Infos en plus
Publicité