Dans la famille des casques sportifs, le RX-7 GP fait partie des références. Son remplaçant compte bien garder son rang grâce à de sérieuses évolutions en matière de confort et de sécurité : nouvelle coque en résine à la forme retravaillée, nouvel intérieur réglable en profondeur, allongement de mentonnière (+ 3 mm) pour éviter l’effet « bisous »… le RX-7V propose aussi un système de fixation d’écran ainsi que des appendices aérodynamiques stabilisateurs annoncés plus performants à haute vitesse.

Des platines décalées
Partant du principe qu’un casque doit « glisser » sans jamais rien accrocher en cas de chute, et ce prioritairement sur les flancs supérieurs correspondant aux zones de test du protocole américain « Snell », les ingénieurs de Arai ont décidé de décaler les fixations de l’écran vers le bas pour laisser la zone la plus lisse et solide possible.

Ce nouveau système de fixation VAS (Variable Axis System), assez complexe, impose une cinématique décalée lors de l’ouverture et la fermeture de l’écran, imperceptible à l’usage, mais qui demande un peu de minutie lors des premiers démontages.

Silence, confort…
Une fois sur la tête, les mousses « éco-pures » déjà utilisées dans la gamme citadine de Arai offrent une grande sensation de confort. Facilement démontable, l’intérieur se règle minutieusement en profondeur grâce à 4 sangles millimétriques, une solution inédite.

Pour limiter le bruit, un spoiler démontable facilement (2 clips) a été fixé sous l’avant du casque. Lancé à pleine balle au guidon d’une Triumph Street Triple sur le circuit de Jurby, sur l’Ile de Man, le RX-7V nous est apparu effectivement peu bruyant grâce à cette bavette qui manquait cruellement sur le précédent modèle.

Malgré l’humidité ambiante lors de notre essai, il a été impossible d’observer la moindre trace de buée sur l’écran grâce au large Pinlock. Une fois ouverte, les aérations ont démontré leur efficacité, comme sur l’ancien modèle. Leur manipulation a notamment été améliorée grâce à de plus grands curseurs sur la partie avant haute (3 ouvertures). Notons aussi que l’aérateur avant bas, désormais démontable, est désormais remplaçable grâce à l’ajout d’une petite vis.

… et stabilité ?
À l’arrière, ce sont les appendices aérodynamiques qui ont été rallongés et réalignés, réduisant à la fois le bruit, mais ajoutant de la stabilité. Le spoiler orientable est toujours présent, mais les faibles vitesses atteintes sur le petit circuit proposé ne nous ont pas encore permis de juger de son efficacité.

Ce qui nous est apparu évocateur en revanche, c’est la différence entre la perception du poids du casque entre les mains (1.600 g, ce n’est pas léger) et celle une fois posé sur la tête. Mieux balancé, le nouveau RX-7V devrait moins fatiguer les cervicales, même si les 30 g perdus face au précèdent modèle le place encore loin derrière les Shoei X-Spirit 2 (1.450 g) ou le HJC R-Pha 10 (1.250 g) en matière de légèreté.

Vision : large, mais pas encore solaire
En usage routier, sur chaussées anglaises (conduite à gauche) et en ayant de nombreuses vérifications d’usage à faire, le champ de vision nous est apparu particulièrement satisfaisant. S’il est vendu avec deux écrans (clair et fumé) équipés de leur Pinlock respectif, un nouvel écran avec visière solaire réglable sur 2 crans (PIPBs) arrivera en octobre. Les écrans photochromiques sont eux aussi à l’étude et devraient arriver très prochainement sur toute la gamme Arai.

Verdict
Vendu 899 euros, le RX-7V ne s’adresse pas à monsieur tout le monde. Malgré un poids corrigé, mais toujours difficile à assumer sur un segment où d’autres constructeurs approchent des 1.200 g, le constructeur brandit l’argument sécurité via une double homologation CE (Europe) et Snell (Américaine) ainsi qu’une batterie de tests maison annoncée plus poussés. Sa fabrication à la main au Japon et ses multiples étapes de vérification rassureront aussi les plus méticuleux. Une fois l’argument poids avalé, ce nouveau RX-7V démontre surtout un confort digne d’un casque GT, une insonorisation maîtrisée et des aérations efficaces. Un bon casque, dont la véritable valeur se mesurerait une fois tombé, des volontaires ?

L’essentiel

- Remplaçant du Arai RX-7GP
- 5 coques fibres / 7 tailles disponibles
- Tarif : 899 euros en coloris unis
- Versions Replica disponible en 2016

Pour ne rien rater des tests Conso de Moto Magazine, abonnez-vous !

Publicité
Publicité