Contrairement aux apparences, le Vio n’est pas un navigateur GPS. Sous ses allures de rétroviseur, cet écran de 2,4" se contente d’afficher les informations de l’application gratuite Vio exécutée en tâche de fond sur un smartphone et transmises en Bluetooth au Vio. Le TomTom Vio ne permet donc pas d’exploiter les informations d’une appli concurrente (Waze, Maps et consorts).

Le couple Vio + smartphone (iOS et Android) se charge de vous indiquer le chemin jusqu’à votre destination sans se préoccuper de vous dégoter la petite route sinueuse qui va bien. Une spécificité qui le destine à une utilisation plutôt urbaine et quotidienne au détriment d’un usage GT loisir.

Lisible
Les instructions se lisent facilement, même en plein soleil. Toutefois, l’absence de directions écrites peut prêter à confusion à l’approche des nœuds autoroutiers. Le recours à un kit mains libres résout le problème en ajoutant des instructions vocales aux indications visuelles de l’écran. Le smartphone est indispensable pour saisir les adresses, seules les destinations préenregistrées étant accessibles depuis le Vio.

Une connexion 4G transmet les informations trafic et avertit de la présence de radars (à vie). Attention toutefois, l’alerte ne se déclenche que 10 sec avant d’entrer dans la zone de danger. De plus, sa base de données n’est pas exempte d’erreurs (limitations de vitesse erronées, travaux non signalés, etc.).

La version Android ajoute quelques fonctionnalités (éviter les autoroutes, ajout d’une étape, etc.). Pour limiter la taille du fichier de la carte de navigation, il est possible de se limiter au téléchargement de portions régionales (160 Mb pour un quart de France, 800 Mb pour la France, 5,3 Gb pour l’Europe).

Sécurité avant tout
Les adeptes de la téléphonie voient s’afficher le numéro ou le nom de l’appelant, mais le Vio interdit de décrocher. Une bonne incitation à s’arrêter en sécurité pour rappeler son interlocuteur.

Étanche, antichoc, suffisamment lumineux et contrasté, cet écran a une autonomie de 4 h à luminosité maximale, imposant de fréquents raccordements au secteur (5 h pour recharge complète).

Facile d’emploi et visuellement rafraichissant, le Vio se pose comme une alternative intéressante, mais coûteuse (169 €), aux divers supports pour téléphones, sans atteindre la souplesse d’emploi ou la lisibilité des smartphones.

 

Publicité

Commentaire (0)

Publicité