Michelin, auréolé du succès commercial rencontré par le Pilot road 3, commercialise depuis le début de l’année son nouveau pneu routier, le Pilot Road 4.

La vocation de ce pneu radial est d’équiper toutes les familles de motos routières. Pour cela, il est décliné est trois versions :

  • Standard pour les roadster et autres routières sportives (Yamaha MT-09/07, Ducati Monster, etc.)
  • GT pour les motos de Grand Tourisme lourdes et rapides (BMW R 1200 RT, Yamaha FJR, etc.)
  • Trails pour les machines de ce segment (BMW R 1200 GS, Triumph Tiger, etc.) utilisées à 100 % sur le bitume.

Sur le plan technique, cette quatrième génération de Pilot Road reprend les grands principes de son prédécesseur, à commencer par les lamelles destinées à améliorer l’adhérence sous la pluie. Celles-ci sont désormais chanfreinées pour limiter l’usure prématurée constatée sur le PR3.

De l’aveu même du manufacturier, cette modification n’apporte aucune réduction de la distance de freinage sur route mouillée par rapport au PR3. Néanmoins, Michelin annonce conserver sur cet exercice un avantage de 17 % sur son plus proche concurrent. Un point que nous vérifierons lors d’un prochain comparatif.

Carcasse
Autre innovation, le pneu arrière de la version GT dispose d’une carcasse intéressante. Sous l’appellation 2AT (Dual angle technology), cette technologie associe les avantages d’une construction diagonale, dont la rigidité est adaptée aux motos lourdes, à ceux du radial, gage de performances et de confort. La firme auvergnate estime qu’un PR4 sur quatre sera vendu dans cette version.

Pour faire connaissance avec cette nouvelle référence, la marque de Clermont-Ferrand a organisé une journée d’essais composée d’ateliers (freinages sur pistes mouillées) et d’un parcours routier sinueux destiné à mettre en avant les qualités annoncées du Pilot Road 4.

Impression positive
Le première impression laissée par cette nouveauté est positive. La mise sur l’angle se place entre la vivacité d’un PR2 et la lenteur du PR3. Le PR4 confère aux diverses motos testées un comportement naturel, jamais surprenant, pleinement en phase avec l’usage routier auquel il est destiné.

Autre qualité soulignée par Michelin, le maintien des performances, non seulement durant toute la durée de vie du pneumatique, annoncée comme étant 20 % supérieure à celle du Pilot Road 3, mais également sur une plage de température ambiante allant de -5° à 45°.

Plus sûr, plus endurant, plus constant, le Pilot Road 4 avance des qualités qui ne peuvent que rejoindre les besoins des roule-toujours. Si aucun tarif public conseillé n’est disponible (une particularité du monde du pneumatique), Michelin annonce une légère augmentation de l’ordre de 3 à 5 % en comparaison avec le PR3, ce dernier restant au catalogue à un tarif plus abordable.

Publicité

Commentaires (40)

Publicité