Les équipements moto ont fait d’énormes progrès en matière d’étanchéité. En recourant aux inserts techniques (dont le fameux Gore-Tex), ils permettent d’affronter l’orage plus sereinement… sous réserve de pouvoir s’offrir un blouson à plusieurs centaines d’euros.

Un vaste choix
Les modèles d’entrée de gamme, de conception plus classique, font souvent appel à une enduction externe pour lutter contre la pluie. Ce procédé a le défaut de perdre de son efficacité au gré des passages en machine à laver et des simples mouvements qu’effectue le motard dans son vêtement. Pour redonner un coup de peps à la barrière anti-ondée de ces textiles, de nombreuses bombes imperméabilisantes promettent – pour un prix modique – monts et merveilles. Des promesses inégalement tenues.

Se renseigner avant d’acheter
Le prix d’une bombe d’imperméabilisant n’excédant pas une dizaine d’euros, l’achat s’effectue souvent de manière impulsive, sans prendre soin, au préalable, de se renseigner sur la qualité. Pourtant, les tests de notre rubrique conso montrent des écarts flagrants d’un produit à l’autre.

Les meilleures offrent au textile plus de 10 minutes de résistance à l’eau, les pires moins de 6 secondes… Il vaut donc mieux glaner de l’information et se comporter en consommateur averti, comme partout ailleurs. La problématique de l’étanchéité n’étant pas propre à la seule pratique de la moto, il ne faut pas négliger les forums Internet et les magasins spécialisés en sports de plein air (camping, randonnée, nautisme…) pour se renseigner. Dans le même registre, nos tests montrent également que l’achat d’une bombe imperméabilisante portant la marque d’un équipementier moto ne garantit pas une meilleure prise en compte des contraintes du deux-roues.

Traitement par trempage
Au-delà de l’efficacité, veillez aussi à la présence d’une notice d’utilisation (en français si possible) et de recommandations en termes de sécurité (les solvants peuvent être toxiques). Les personnes sensibles aux préoccupations environnementales privilégieront les aérosols qui recourent à l’air comprimé pour la propulsion de leur contenu.

Une deuxième famille de produits optimise l’étanchéité des vêtements par trempage. Ces traitements (dont Nikwax est la marque la mieux représentée en France) sont beaucoup plus efficaces que les aérosols. Le fabricant dispose d’une gamme exhaustive à destination des motards.

Quid du cuir ?

JPEG - 78.4 ko

La question de l’étanchéité intéresse aussi les aficionados du cuir. À moins d’avoir un cuir moderne étanché par application d’un film polyuréthane, vous devrez vous soumettre au rituel du graissage. Les traitements de ce type retarderont (à l’exception de l’huile de pied de bœuf) de quelques instants l’immersion en augmentant la déperlance du blouson ou du pantalon. Soyez particulièrement attentif aux coutures et pensez à laisser sécher la graisse au moins 12 heures après application.

Bien vu

JPEG - 40.1 ko

Les produits par trempage sont plus efficaces. De l’air comprimé à la place du gaz propulseur limite l’impact négatif sur l’environnement.

Mal vu

Une bombe sans instruction d’utilisation ne permet pas d’en optimiser l’application.

À retenir…

- L’efficacité varie sensiblement d’un imperméabilisant à l’autre.
- Pour rester efficients, ces traitements doivent être régulièrement renouvelés.
- Les produits par trempage garantissent les meilleurs résultats. À privilégier.
- Leur impact environnemental n’est pas toujours anodin.

- Abonnez vous à Moto Magazine. Retrouvez chaque mois nos tests équipements en économisant 30% sur le prix au numéro et en bénéficiant immédiatement de 10 % de remise sur de nombreux produits de la boutique (+ version numérique offerte)

Consulter aussi

Publicité

Commentaire (1)

Publicité