En vidéo

Cette année, pour sa 4e édition, le défilé a revêtu un caractère international avec la participation du Maroc (500 participants) et de la Suisse (600 participants) à cette manifestation. Dans toute la France, ce sont près de 6.000 femmes à motos (accompagnées de quelques hommes) qui ont défilé fièrement, au guidon de leur machine, dans les rues ce dimanche (résumé des manifestations en province, en Suisse et au Maroc ici).

Terminé, le temps où la femme préférait se cramponner à l’arrière de la moto. Aujourd’hui, elle veut conduire et pas seulement accompagner son homme lors des balades. Les femmes que nous avons rencontrées veulent véhiculer l’image de la femme moderne, indépendante, qui prend sa vie en main.

À Paris, près de 1.500 participants ont été comptabilisés, d’après Annie Yahi, fondatrice de « Toutes en Moto ». Le défilé, parti de l’esplanade du château de Vincennes, a traversé Paris jusqu’à l’esplanade du Trocadéro, en passant par la place de la Bastille et devant l’Arc de Triomphe.

Anne a dit

Moment fort du défilé, l’arrêt devant l’Hôtel de ville de Paris, où les filles ont eu la joie d’être accueillies par Anne Hidalgo, adjointe PS à la mairie et candidate à la succession de Bertrand Delanoë. « Vous êtes impressionnantes... vous êtes le symbole de femmes libres, indépendantes », a déclaré Anne Hidalgo en s’adressant aux motardes.

La tradition du flashmob

Le cortège a ensuite continué son chemin jusqu’au Trocadéro, où les femmes avaient organisé un « flashmob » avant la clôture des festivités. Retrouvez aussi les compte-rendus des autres rassemblements « Toutes en Moto », en province, en Suisse et au Maroc : Elles étaient « Toutes en moto » à Genève et au Maroc comme dans toute la France.

À noter : Toutes en moto est une opération soutenue par la Mutuelle des Motards et la FFMC.

Publicité
Publicité