Les candidats à la présidence de la région Île-de-France parlent moto… La Fédération Française des Motards en Colère de Paris-Petite Couronne (FFMC-PPC) a rencontré Valérie Pécresse, candidate Les Républicains (LR) à la présidence de la région Ile-de-France, le 9 décembre, et Claude Bartolone, candidat du Parti Socialiste (PS), le 10. Quelques jours avant le second tour des élections régionales (le 13 décembre), ils se sont finalement engagés par écrit sur la question de la place des motos et scooters en ville. Timidement...

Réponses évasives
L’objet était de questionner ces femme et homme politiques sur la non prise en compte des deux-roues motorisés dans les plans de déplacements urbains (PDU) et sur les restrictions de circulation envisagées à leur encontre par la mairie de Paris.

La FFMC-PPC a obtenu une réponse écrite de Valérie Pécresse et de Claude Bartolone. Ce n’est pas pour autant que les motards auront la tâche facile pour trancher entre les deux candidats, s’ils le font sur ce point, tant les réponses sont encore une fois évasives.

Les Républicains
Madame Valérie Pécresse « souhaite naturellement intégrer les deux-roues motorisés dans les PDU et y associer les associations représentatives ». Concernant les mesures prises par la mairie de Paris cela reste plus flou car Madame Pécresse est « par principe hostile aux interdictions qui visent les populations aux revenus les plus faibles », tout en préconisant en matière de pollution, « de donner la priorité aux nouvelles technologies pour développer des véhicules propres ».

Le Parti Socialiste
Le courrier de Claude Bartolone souffle aussi le chaud et le froid. Il nous parle de « favoriser la pertinence des transports selon les zones géographiques et les heures de la journée », tout en rappelant que les restrictions de circulation touchent « les plus humbles qui ont les véhicules les plus vieux et les plus polluants et qui n’ont pas les moyens de les remplacer ».

Il s’engage sur une prime à la casse et « à discuter avec la mairie de Paris des conséquences des restrictions de circulation sur la mobilité, y compris des deux-roues ». Il propose également une gouvernance des transports à l’échelle régionale.

La FFMC appelle à rester mobilisés et à adhérer pour faire valoir les droits des motards

Dans la boutique Motomag.com

- Soutenez la FFMC en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité